SS Kaiser Wilhelm der Grosse

SS Kaiser Wilhelm der Grosse

SS Kaiser Wilhelm der Grosse

Quand elle a été construite pour la première fois, la SS Kaiser Guillaume de Grosse fut le premier paquebot à quatre entonnoirs à entrer en service et, en 1898, il remporta le Blue Riband pour la traversée la plus rapide de l'Atlantique. Au début de la Première Guerre mondiale, il a été converti en croiseur auxiliaire, doté de six canons de 4,1 pouces et envoyé dans l'Atlantique en tant que raider commercial. Il coula trois navires marchands, mais le gros problème des paquebots convertis était leur consommation élevée de carburant. À la mi-août, il doit commencer à prendre du charbon à Rio de Oro, un port espagnol neutre sur la côte saharienne de l'Afrique où il est retrouvé par le croiseur britannique HMS. Haut vol. Au moment où le Haut vol est arrivé le Kaiser Guillaume de Grosse avait dépassé la semaine qu'elle avait été autorisée à passer dans un port neutre, et les combats ont éclaté à 15h10 dans l'après-midi du 26 août. Les Haut vol était le plus petit navire, et était également théoriquement plus lent de 2 nœuds, mais il était nettement plus lourdement armé, avec onze canons de 6 pouces à tir rapide. La bataille a duré environ une heure et demie, mais finalement le navire allemand a manqué de munitions. Après une brève tentative de fuite, elle a explosé et a coulé. Les Britanniques pensaient que leurs coups de feu l'avaient coulée, tandis que les survivants allemands affirmaient qu'ils avaient tiré des charges explosives et l'avaient sabordée.


SS Kaiser Wilhelm der Grosse

Kaiser Wilhelm der Grosse (All. orth. Kaiser Wilhelm der Große) était un paquebot transatlantique allemand du nom de Guillaume Ier, empereur allemand, premier chef d'État de l'Empire allemand. Construit à Stettin pour le North German Lloyd (NDL), il est entré en service en 1897 et a été le premier paquebot à avoir quatre cheminées. Le premier des quatre navires jumeaux construits entre 1903 et 1907 par NDL (les autres étant SS&# 160Kronprinz Wilhelm, SS Kaiser Guillaume II et SS Kronprinzessin Cecilie) elle a marqué le début d'un changement dans la manière dont la suprématie maritime s'est manifestée en Europe au début du 20e siècle.

Le navire a commencé une nouvelle ère dans les voyages océaniques et la nouveauté d'avoir quatre entonnoirs a été rapidement associée à la taille, la force, la vitesse et surtout le luxe. Rapidement établi sur l'Atlantique, il a remporté le ruban bleu pour l'Allemagne, prix notable pour le voyage le plus rapide d'Europe en Amérique qui avait été auparavant dominé par les Britanniques. En 1900, elle est impliquée dans un incendie dans le port de New York qui fait plusieurs morts. Il a également été victime d'un bélier dans le port français de Cherbourg en 1906. Avec l'avènement de ses navires jumeaux, il a ensuite été converti en navire de troisième classe pour profiter du marché lucratif des immigrants voyageant vers les États-Unis. États.

Converti en croiseur auxiliaire pendant la Première Guerre mondiale, il reçut l'ordre de capturer et de détruire les navires ennemis dans les premiers mois de la guerre. Relativement réussie, elle a détruit plusieurs navires ennemis avant d'être finalement détruit dans la bataille de Río de Oro en août 1914, le premier mois de la guerre, par le croiseur britannique HMS Haut vol. Son épave a été redécouverte en 1952 puis démantelée. 99 ans après son naufrage, l'association sahraouie dite "SALAM", présidée par Mr Ahmed Bazaid Cheikh el Mami, a découvert une partie intéressante qui contient le nom du bateau Kaiser Wilhelm der Grosse. [2]


Contenu

Origines, conception et construction [ modifier | modifier la source]

Le SS teutonique de la White Star Line, l'inspiration pour le futur "Four Flyers"

A la fin du XIXe siècle, le Royaume-Uni domine le commerce maritime avec les paquebots des principales compagnies maritimes comme la Cunard et la White Star Line. Ayant gagné plus d'influence en Europe après que Guillaume Ier, empereur allemand, son grand-père, eut créé l'Empire allemand en 1870, l'empereur Guillaume II souhaita consolider l'influence allemande sur les flots et ainsi diminuer celle des Britanniques. ΐ] En 1889, l'empereur lui-même avait assisté à une revue navale en l'honneur du jubilé de sa grand-mère la reine Victoria. Là, il a vu la force et la taille de ces navires britanniques, notamment le dernier et le plus grand paquebot appartenant à White Star, le SS teutonique. Il admirait particulièrement que ces navires puissent facilement être convertis en croiseurs auxiliaires en temps de conflit. Laissant une impression durable, l'empereur a été entendu dire que « Nous devons en avoir certains. » montrant clairement qu'ils avaient eu un effet durable. Α]

Les Norddeutscher Lloyd, communément appelée NDL ou North German Lloyd, était l'une des deux seules compagnies maritimes allemandes à exercer une influence sur le marché du transport maritime transatlantique extrêmement rentable. Aucune de ces lignes n'avait jusqu'à présent manifesté d'intérêt pour l'exploitation de grands paquebots. NDL, cependant, a été la première entreprise à nommer l'un de ses paquebots en l'honneur des membres de la famille impériale, uniquement pour flatter l'empereur. L'entreprise avait également des liens importants avec les architectes navals AG Vulkan de Stettin. NDL a alors approché Vulkan et lui a demandé de construire un nouveau "superliner", qui devait être nommé le Kaiser Wilhelm der Grosse. Le nouveau navire établirait un nouveau style pour les paquebots. Il s'agissait du plus grand et du plus long paquebot à flot et aurait été le plus grand de tous les temps sans le Grand Est de 1860. Β]

La mise à l'eau du navire eut lieu le 4 mai 1897 en présence de la famille impériale c'est l'empereur qui baptisa le navire dont le nom honorait son grand-père l'empereur Guillaume Ier, "le grand". La construction et la décoration intérieure du paquebot ont eu lieu à Bremerhaven et avant longtemps, il était prêt à commencer ses traversées régulières, son voyage inaugural étant prévu pour septembre de la même année. " La caractéristique la plus frappante du Kaiser Wilhelm der Grosse était ses quatre cheminées, le premier navire à arborer un tel quatuor, qui pendant les deux prochaines décennies, serait un symbole de taille et de sécurité.

Carrière [ modifier | modifier la source]

Dessin du Kaiser Wilhelm der Grosse par un peintre inconnu

Les Kaiser Wilhelm der Grosse partit pour son voyage inaugural le 19 septembre 1897, voyageant de Bremerhaven à Southampton et de là à New York. Avec une capacité de 800 passagers de troisième classe, la NDL avait assuré qu'ils profiteraient grandement des immigrés souhaitant quitter le continent pour un meilleur niveau de vie aux États-Unis. Dès son voyage inaugural, il fut le seul superliner à traverser l'Atlantique avec une telle vitesse et une telle attention médiatique. En mars 1898, il remporta avec succès le ruban bleu avec une vitesse moyenne de passage de 22,3 nœuds, établissant ainsi la nouvelle compétitivité allemande. Ε] Le Blue Riband, un prix décerné pour la traversée la plus rapide de l'Atlantique Nord, en direction est et ouest, était auparavant détenu par le paquebot Cunard RMS Lucanie. Ζ] Cette tournure des événements a été étroitement surveillée par le monde maritime de l'époque, qui était impatient de voir comment les Britanniques riposteraient. Cependant, le NDL a rapidement perdu le ruban en 1900 au profit du nouveau superliner allemand, le bien nommé Allemagne de la ligne Hamburg America. ⎖] Ce changement d'événements était acceptable pour les Allemands, qui ont pu se détendre en sachant qu'ils étaient toujours les propriétaires du paquebot le plus rapide, cependant, NDL a rapidement ordonné que le Kaiser Wilhelm der Grosse subir un réaménagement pour s'assurer qu'ils étaient la société allemande dominante. ⎗] Ce réaménagement comprenait l'installation de la communication sans fil, puis une nouvelle technologie qui a permis la Kaiser Wilhelm der Grosse transmettre des messages télégraphiques à un port, soulignant son image de sécurité. ⎘]

Promotion des "Quatre Flyers" de la NDL

La NDL a poussé la bataille encore plus loin. 1901 a vu l'ajout à leur flotte d'un autre paquebot à quatre entonnoirs, nommé le SS&# 160Kronprinz Wilhelm en l'honneur du prince héritier William, héritier du trône allemand, et ils ont par la suite commandé deux autres superliners, le SS&# 160Kaiser Guillaume II et le SS Kronprinzessin Cecilie de 1903 et 1907 respectivement. ⎙] De 1903 à 1907, le ruban bleu était détenu par les SS Kaiser Guillaume II. La société a déclaré que les quatre paquebots étaient du célèbre Classe Kaiser et a décidé de les commercialiser comme Quatre Circulaires, une référence à leur vitesse et leurs associations avec le Blue Riband. ⎚]

La carrière du Kaiser Wilhelm der Grosse, malgré son prestige, n'a pas été sans incident. En juin 1900, à son quai de Hoboken dans le New Jersey, elle est victime d'un incendie qui tue une centaine de membres du personnel qui tentaient d'écarter la menace. ⎛] Six ans plus tard, le 21 novembre 1906, elle est victime d'un bélier de guerre infligé par le Orénoque, un navire britannique de la Royal Mail, à Cherbourg. Cinq passagers ont perdu la vie dans l'incident et le paquebot avait une déchirure de 8 mètres dans sa coque. ⎜] Pour aggraver les choses, l'évolution technologique sans cesse croissante des bateaux à vapeur a rapidement rendu les bateaux à vapeur express de NDL obsolètes. RMS de Cunard Lusitanie et sa soeur la RMS Mauritanie surpassaient leurs rivaux allemands dans tous les domaines, et lorsque le futur RMS  de White Starolympique est entré en service en 1911, le luxe en haute mer a été poussé encore plus loin. En conséquence, le Kaiser Wilhelm der Grosse a été reconstruit en 1913 pour transporter uniquement des passagers de troisième classe. Il semblait que sa gloire s'estompait quelle que soit sa carrière en tant que première "four stacker". À partir du 26 janvier 1907, il est accusé d'avoir transporté des passagers entre la mer Méditerranée et New York, mettant ainsi fin à la carrière publique du premier des « quatre aviateurs ».

Première Guerre mondiale[modifier | modifier la source]

À partir de 1908, les capitaines de marine allemands avaient reçu l'ordre de se préparer en cas de guerre soudaine. En fait, le Kaiser Wilhelm der Grosse fut bientôt équipé de canons et ainsi transformé en croiseur auxiliaire. Partout dans le monde, des navires de ravitaillement transportant des armes et des provisions étaient prêts à convertir les navires marchands en croiseurs auxiliaires armés. En août 1914, les relations internationales atteignirent un point critique. L'Allemagne a déclaré la guerre aux Britanniques ainsi qu'aux Français. Les Kaiser Wilhelm der Grosse fut réquisitionné et transformé en croiseur armé, peint en gris et noir. Son commandant à l'époque, le capitaine Reymann, opérait non seulement selon les règles de la guerre, mais aussi selon les règles de la clémence. ⎝]

Tableau représentant la bataille entre les Kaiser Wilhelm der Grosse et le HMS Haut vol en août 1914.

L'épave du Kaiser Wilheim der Grosse au large de l'Afrique

Le Reymann coula bientôt trois navires, le Tubal Caïn, les Kaipara et le Nyanza, mais seulement après avoir embarqué leurs occupants. Plus au sud dans l'Atlantique, le Kaiser Wilhelm der Grosse rencontré deux paquebots : le galicien et le Arlanza. La première intention de Reymann était de couler les deux navires, mais, découvrant qu'ils avaient beaucoup de femmes et d'enfants à bord, il les a laissés partir. À ce stade précoce de la guerre, on pensait qu'elle pouvait être combattue de manière chevaleresque. Cependant, cela allait bientôt devenir une guerre totale et les navires ne seraient plus avertis avant d'être la cible de tirs. Comme le kaiser approchait de la côte ouest de l'Afrique, ses soutes à charbon étaient presque vides et devaient être remplies. Elle s'est arrêtée à Río de Oro, (Villa Cisneros, ancien Sahara espagnol) où des charbonniers allemands et autrichiens ont commencé à le ravitailler. ⎝] ⎞]

La tâche de charbonnage était toujours en cours le 26 août, lorsque soudain le croiseur britannique HMS Haut vol apparu. Reymann a rapidement préparé son navire et son équipage pour la bataille et est parti pour engager l'ennemi après avoir débarqué ses prisonniers de guerre. Une bataille acharnée a eu lieu, mais s'est terminée de manière dramatique lorsque le Kaiser Wilhelm der Grosse manqué de munitions. Selon les Allemands, plutôt que de laisser l'ennemi s'emparer de l'ancienne fierté de l'Allemagne, Reymann ordonna que le navire soit sabordé à la dynamite, qui était déjà en position si cette situation devait se produire. Lors de la détonation, les explosifs ont déchiré un énorme trou dans le navire, le faisant chavirer. Cette version des faits a été contestée par les Britanniques, qui ont déclaré que le Kaiser Wilhelm der Grosse avait été gravement endommagé et coulait lorsque Reymann a ordonné son abandon. Les Britanniques croyaient fermement qu'il s'agissait de coups de feu du HMS Haut vol qui a coulé le navire allemand. ⎟] Reymann a réussi à nager jusqu'au rivage, et il est rentré en Allemagne en travaillant comme chauffeur sur un navire neutre. (La plupart des membres de l'équipage ont été faits prisonniers et détenus dans le camp d'internement d'Amherst en Nouvelle-Écosse pour le reste de la guerre.)

La chute de ces grands paquebots en cas de guerre était leur énorme consommation de carburant. La plupart des paquebots ont ensuite été convertis de croiseurs en navires-hôpitaux ou en transports de troupes. ⎠]


SS Kaiser Wilhelm der Grosse

Lancé en 1897, le SS Kaiser Wilhelm der Grosse est devenu le premier véritable superliner de l'ère moderne. Le navire a également été le premier navire à avoir quatre entonnoirs. Bientôt, quatre entonnoirs devinrent un signal de force et de sécurité lors de la traversée de l'océan. La plupart des navires de l'époque reposaient encore en partie sur des voiles ou avaient plusieurs mâts pour passer aux voiles en cas d'urgence.

Construit par la Lloyd Line de l'Allemagne du Nord, le navire a été nommé pour commémorer le premier empereur d'Allemagne, le Kaiser Wilhelm I. Entré en service au cours d'un chapitre de l'histoire plutôt nationaliste, le navire a établi la norme en matière de force navale. Le lancement de ce navire a mis d'autres nations dans la course, y compris la décision de la Grande-Bretagne de construire le Lusitania et le Mauretania, ainsi que la Grande flotte blanche des États-Unis de 1907 sous la direction du président Theodore Roosevelt.

Peu de temps après être entré en guerre pour chasser d'autres navires pendant plusieurs mois, le Kaiser a perdu une bataille finale avec le cuirassé britannique HMS Highflyer en 1914 au large des côtes africaines.

mv2.jpg" />

mv2.jpg" />

Un navire unique en son genre

Le SS Kaiser Wilhelm der Grosse, tous de 14 349 tonneaux de jauge brute, est devenu le premier superliner en service. Étant le premier navire à quatre cheminées, le Kaiser est devenu un symbole de sécurité et de stabilité lors de la traversée de l'Atlantique.

En 1889, le Kaiser Wilhelm II a visité le baptême du RMS Teutonic de la White Star Line, le plus grand navire en service à l'époque et a été fasciné par la taille et l'opulence du bateau. Dans son effort pour assurer la compétitivité allemande sur les océans, il a appelé à la modernisation de sa flotte.

Moins de dix ans plus tard, construit pour être la fierté de l'Allemagne, le Kaiser a surclassé tous les autres navires de l'époque, déclenchant une intense bataille pour la supériorité de la flotte, l'ère des quatre paquebots en entonnoir.

Quatre Circulaires

Entre 1897 et 1907, la ligne nord-allemande Lloyd avait lancé quatre navires de la classe Kaiser, dont le SS Kaiser Wilhelm der Grosse de 1897, le SS Kronprinz Wilhelm de 1901, le SS Kaiser Wilhelm II de 1903 et le SS Kronprinzessin Cecilie de 1907. Chacun est également navire impressionnant et rapide, les Four Flyers of Germany offraient un service express à travers l'océan Atlantique.

Avec tout le prestige et le succès d'être le premier paquebot, la carrière du Kaiser a eu un léger défaut. Une collision avec le RMS Orinoco près de Cherbourg, en France, a coûté la vie à cinq passagers à bord du Kaiser et à 3 membres d'équipage à bord de l'Orinoco.

mv2.jpg" />

mv2.jpg" />

Victime de l'innovation rapide

Construit à l'origine pour servir à la fois les Européens et les Américains d'élite ainsi que les passagers plus traditionnels, le Kaiser Wilhelm der Grosse a placé la barre pour les niveaux de taille, de luxe et de vitesse des bateaux à vapeur. Cependant, le SS Kaiser est rapidement devenu hors classé par les navires britanniques et allemands, NDL a décidé de se réinstaller dans un navire de transport de 3e classe uniquement.

Au service du commerce d'immigrants en plein essor des migrants voyageant vers l'Amérique, le Kaiser est redevenu rentable. Heureusement pour les Allemands, les nouveaux intérieurs spartiates du navire ont permis une réaffectation rapide lors du déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Première Guerre mondiale

Assigné à être un chasseur, malgré son surclassement et son armement, le Kaiser a navigué sur les océans pour détruire les navires ennemis. Plusieurs rencontres réussies ont conduit à une adhésion aux règles de guerre, permettant à plusieurs navires composés principalement de femmes et d'enfants de s'échapper indemnes, le Kaiser a continué vers le sud.

Après plusieurs frappes, le navire a été approché et vaincu par le HMS Highflyer alors qu'il faisait le plein le long de la côte nord-ouest de l'Afrique en 1914. La bataille était féroce et le Kaiser était plus rapide, mais le temps d'arrêt du ravitaillement a permis au plus puissant Highflyer d'attaquer en premier. . après avoir tenu bon pendant un certain temps, le SS Kaiser Wilhelm der Grosse a coulé en tant que victime de guerre.

L'épave du navire a été redécouverte en 1959 et mise à la ferraille.

mv2.jpg" />


Contenu

Origines, conception et construction


A la fin du XIXe siècle, le Royaume-Uni domine le commerce maritime avec les paquebots des principales compagnies maritimes comme la Cunard et la White Star Line. Ayant gagné plus d'influence en Europe après que Guillaume Ier, empereur allemand, son grand-père, eut créé l'Empire allemand en 1870, l'empereur Guillaume II souhaita consolider l'influence allemande sur les flots et ainsi diminuer celle des Britanniques. [ 2 ] En 1889, l'Empereur avait lui-même assisté à une revue navale en l'honneur du jubilé de sa grand-mère la reine Victoria. Là, il a vu la force et la taille de ces navires britanniques, notamment le dernier et le plus grand paquebot appartenant à White Star, le SS teutonique . Il admirait particulièrement que ces navires puissent facilement être convertis en croiseurs auxiliaires en temps de conflit. Laissant une impression durable, l'empereur a été entendu dire que « Nous devons en avoir certains. » montrant clairement qu'ils avaient eu un effet durable. [ 3 ]

Les Norddeutscher Lloyd, communément appelée NDL ou North German Lloyd, était l'une des deux seules compagnies maritimes allemandes à exercer une influence sur le marché du transport maritime transatlantique extrêmement rentable. Aucune de ces lignes n'avait jusqu'à présent manifesté d'intérêt pour l'exploitation de grands paquebots. NDL, cependant, a été la première entreprise à nommer l'un de ses paquebots en l'honneur des membres de la famille impériale, uniquement pour flatter l'empereur. L'entreprise avait également des liens importants avec les architectes navals AG Vulkan de Stettin. NDL a alors approché Vulkan et lui a demandé de construire un nouveau "superliner", qui devait être nommé le Kaiser Wilhelm der Grosse. Le nouveau navire établirait un nouveau style pour les paquebots. Il s'agissait du plus grand et du plus long paquebot à flot et aurait été le plus grand de tous les temps sans le Grand Est de 1860. [ 4 ]

La mise à l'eau du navire eut lieu le 4 mai 1897 en présence de la famille impériale c'est l'empereur qui baptisa le navire dont le nom honorait son grand-père l'empereur Guillaume Ier, "le grand". La construction et la décoration intérieure du paquebot ont eu lieu à Bremerhaven et avant longtemps, il était prêt à commencer ses traversées régulières, son voyage inaugural étant prévu pour septembre de la même année. [ 5 ] La caractéristique la plus frappante du Kaiser Wilhelm der Grosse était ses quatre cheminées, le premier navire à arborer un tel quatuor, qui pendant les deux prochaines décennies, serait un symbole de taille et de sécurité.

Carrière


Les Kaiser Wilhelm der Grosse partit pour son voyage inaugural le 19 septembre 1897, voyageant de Bremerhaven à Southampton et de là à New York. [ 6 ] Avec une capacité de 800 passagers de troisième classe, la NDL avait assuré qu'ils profiteraient grandement des immigrés souhaitant quitter le continent pour un meilleur niveau de vie aux États-Unis. Dès son voyage inaugural, il fut le seul superliner à traverser l'Atlantique avec une telle vitesse et une telle attention médiatique. En mars 1898, [ 6 ] il remporte avec succès le ruban bleu avec une vitesse moyenne de passage de 22,3 nœuds, établissant ainsi la nouvelle compétitivité allemande. [ 7 ] Le Blue Riband, prix décerné pour la traversée la plus rapide de l'Atlantique Nord, en direction est et ouest, était auparavant détenu par le paquebot Cunard RMS Lucanie. [ 8 ] Cette tournure des événements a été étroitement surveillée par le monde maritime de l'époque, qui était impatient de voir comment les Britanniques riposteraient. [ 9 ] Cependant, le NDL a rapidement perdu le ruban en 1900 au profit du nouveau superliner allemand, le bien nommé Allemagne de la ligne Hamburg America. [ 10 ] Ce changement d'événements était acceptable pour les Allemands, qui ont pu se détendre en sachant qu'ils étaient toujours les propriétaires du paquebot le plus rapide, cependant, NDL a rapidement ordonné que le Kaiser Wilhelm der Grosse subir un réaménagement pour s'assurer qu'ils étaient la société allemande dominante. [ 11 ] Ce chantier comprenait l'installation de la communication sans fil, puis une nouvelle technologie qui a permis la Kaiser Wilhelm der Grosse transmettre des messages télégraphiques à un port, soulignant son image de sécurité. [ 12 ]


La NDL a poussé la bataille encore plus loin. 1901 a vu l'ajout à leur flotte d'un autre paquebot à quatre entonnoirs, nommé le SS Kronprinz Guillaume en l'honneur du prince héritier William , héritier du trône allemand, et ils ont par la suite commandé deux autres superliners, le SS Kaiser Guillaume II et la SS Kronprinzessin Cecilie de 1903 et 1907 respectivement. [ 13 ] De 1903 à 1907 le Ruban Bleu était détenu par les SS Kaiser Guillaume II. La société a déclaré que les quatre paquebots étaient du célèbre Classe Kaiser et a décidé de les commercialiser comme Quatre Circulaires, une référence à leur vitesse et à leurs associations avec le Blue Riband. [ 14 ]

La carrière du Kaiser Wilhelm der Grosse, malgré son prestige, n'a pas été sans incident. En juin 1900, à son quai de Hoboken, dans le New Jersey, elle est victime d'un incendie qui tue une centaine de membres du personnel qui tentaient d'écarter la menace. [ 15 ] Six ans plus tard, le 21 novembre 1906, il est victime d'un coup de bélier infligé par le Orénoque, un navire britannique de la Royal Mail, à Cherbourg. Cinq passagers ont perdu la vie dans l'incident et le paquebot avait une déchirure de 8 mètres dans sa coque. [ 16 ] Pour aggraver les choses, l'évolution technologique toujours croissante des bateaux à vapeur a rapidement rendu les bateaux à vapeur express de NDL obsolètes. RMS de Cunard Lusitanie et sa soeur la RMS Mauritanie surclassé leurs rivaux allemands dans tous les domaines, et lorsque le futur RMS du White Star olympique est entré en service en 1911, le luxe en haute mer a été poussé encore plus loin. En conséquence, le Kaiser Wilhelm der Grosse a été reconstruit en 1913 pour transporter uniquement des passagers de troisième classe. Il semblait que sa gloire s'estompait quelle que soit sa carrière en tant que première "four stacker". [ 17 ] À partir du 26 janvier 1907, il est accusé de transporter des passagers entre la mer Méditerranée et New York, mettant ainsi fin à la carrière publique du premier des "quatre aviateurs".

Première Guerre mondiale

À partir de 1908, les capitaines de marine allemands avaient reçu l'ordre de se préparer en cas de guerre soudaine. En fait, le Kaiser Wilhelm der Grosse fut bientôt équipé de canons et ainsi transformé en croiseur auxiliaire. [ 17 ] Partout dans le monde, des navires de ravitaillement transportant des armes et des provisions étaient prêts à convertir les navires marchands en croiseurs auxiliaires armés. En août 1914, les relations internationales atteignirent un point critique. L'Allemagne déclare la guerre aux Britanniques ainsi qu'aux Français. Les Kaiser Wilhelm der Grosse fut réquisitionné et transformé en croiseur armé, peint en gris et noir. Son commandant à l'époque, le capitaine Reymann, opérait non seulement selon les règles de la guerre, mais aussi selon les règles de la clémence. [ 17 ]


Le Reymann coula bientôt trois navires, le Tubal Caïn, les Kaipara et le Nyanza, mais seulement après avoir embarqué leurs occupants. Plus au sud dans l'Atlantique, le Kaiser Wilhelm der Grosse rencontré deux paquebots : le galicien et le Arlanza. [ 17 ] La première intention de Reymann était de couler les deux navires, mais, découvrant qu'ils avaient beaucoup de femmes et d'enfants à bord, il les laissa partir. À ce stade précoce de la guerre, on pensait qu'elle pouvait être combattue de manière chevaleresque. Cependant, cela allait bientôt devenir une guerre totale et les navires ne seraient plus avertis avant d'être la cible de tirs. Comme le kaiser approchait de la côte ouest de l'Afrique, ses soutes à charbon étaient presque vides et devaient être remplies. Elle s'est arrêtée à Río de Oro, (Villa Cisneros, ancien Sahara espagnol) où des charbonniers allemands et autrichiens ont commencé à le ravitailler. [ 17 ] [ 18 ]

La tâche de charbonnage était toujours en cours le 26 août, lorsque soudain le croiseur britannique HMS Haut vol apparu. Reymann a rapidement préparé son navire et son équipage pour la bataille et est parti pour engager l'ennemi après avoir débarqué ses prisonniers de guerre. Une bataille acharnée a eu lieu, mais s'est terminée de manière dramatique lorsque le Kaiser Wilhelm der Grosse manqué de munitions. [ 17 ] Selon les Allemands, plutôt que de laisser l'ennemi capturer l'ancienne fierté de l'Allemagne, Reymann ordonna de saborder le navire à l'aide de dynamite, qui était déjà en position si cette situation devait se produire. Lors de la détonation, les explosifs ont déchiré un énorme trou dans le navire, le faisant chavirer. Cette version des faits a été contestée par les Britanniques, qui ont déclaré que le Kaiser Wilhelm der Grosse avait été gravement endommagé et coulait lorsque Reymann a ordonné son abandon. Les Britanniques croyaient fermement qu'il s'agissait de coups de feu du HMS Haut vol qui a coulé le navire allemand. [ 19 ] Reymann a réussi à nager jusqu'au rivage et il est retourné en Allemagne en travaillant comme chauffeur sur un navire neutre. (La plupart des membres de l'équipage ont été faits prisonniers et détenus dans le camp d'internement d'Amherst en Nouvelle-Écosse pour le reste de la guerre.)

La chute de ces grands paquebots en cas de guerre était leur énorme consommation de carburant. La plupart des paquebots ont ensuite été convertis de croiseurs en navires-hôpitaux ou en navires de troupes. [ 20 ]


SS Kaiser Wilhelm der Grosse

Le paquebot a été construit à Stettin (aujourd'hui à Szczecin, Pologne) pour le Lloyd allemand du Nord (NDL) et est entré en service en 1897. C'était le premier paquebot à avoir quatre entonnoirs et il est considéré comme le premier "superliner." le premier des quatre navires sœurs construits entre 1903 et 1907 par NDL (les autres étantKronprinz Guillaume, SS Kaiser Guillaume II et SS Kronprinzessin Cecilie), elle a marqué le début d'un changement dans la manière dont la suprématie maritime s'est manifestée en Europe au début du 20e siècle.

Le navire a commencé une nouvelle ère dans les voyages océaniques et la nouveauté d'avoir quatre entonnoirs a été rapidement associée à la taille, la force, la vitesse et surtout le luxe. Rapidement implantée sur l'Atlantique, elle remporte le « Blue Ribband » pour l'Allemagne, prix notable du voyage le plus rapide d'Europe en Amérique jusque-là dominé par les Britanniques.

En 1900, il a été endommagé dans un incendie multi-navire massif et meurtrier dans le port de New York. Il a également été impliqué dans une collision dans le port français de Cherbourg en 1906. Avec l'avènement de ses navires jumeaux, il a été transformé en navire de troisième classe pour profiter du marché lucratif des immigrants se rendant aux États-Unis.

Converti en croiseur auxiliaire au début de la Première Guerre mondiale, il reçut l'ordre de capturer et de détruire les navires ennemis. Elle en a détruit plusieurs avant d'être vaincue dans la bataille de Río de Oro par le croiseur britannique HMS.Haut vol et sabordé par son équipage, trois semaines seulement après le déclenchement de la guerre. Son épave a été découverte en 1952 et démantelée.


Indice

El barco inauguró una nueva era de los viajes transoceánicos, y la novedad de disponer de cuatro chimeneas se asociaba con el tamaño, la fuerza, la velocidad y sobre todo el lujo del buque. Rápidamente se estableció en la ruta del Océano Atlántico, y obtuvo la Banda Azul para Alemania, un premio notable para el que realizara el viaje más rápido entre Europa y América que había sido anteriormente dominado por los británicos. En 1900, se vio implicado en un fuego en el puerto de Nueva York que resultó en varias muertes. Fue también víctima de una colisión en Cherburgo (Francia) en 1906. Con el advenimiento de sus barcos hermanos, fue entonces reconvertido en un buque destinado completemente al transporte de inmigrantes de 3ª clase para aprovechar el lucrativo tráfico de personas que via Unjaido que via

Convertido en un crucero auxiliar durante la Primera Guerra Mundial, se le dieron órdenes de capturar y destruir barcos enemigos durante los primeros meses de la guerra. Relativamente exitoso, destruyó varios barcos antes de que finalmente fuera destruido en la Batalla de Río de Oro en agosto de 1914, el primer mes de la guerra, por el crucero británico HMS Highflyer. [ 1 ] ​ Se convirtió en el primer transatlántico en ser hundido en esa guerra.


Contenu

Origines, conception et construction

A la fin du XIXe siècle, le Royaume-Uni domine le commerce maritime avec les paquebots des principales compagnies maritimes comme la Cunard et la White Star Line. Ayant gagné plus d'influence en Europe après que Guillaume Ier, empereur allemand, son grand-père, eut créé l'Empire allemand en 1870, l'empereur Guillaume II souhaita consolider l'influence allemande sur les flots et ainsi diminuer celle des Britanniques. [2] En 1889, l'empereur lui-même avait assisté à une revue navale en l'honneur du jubilé de sa grand-mère la reine Victoria. Là, il a vu la force et la taille de ces navires britanniques, notamment le dernier et le plus grand paquebot appartenant à White Star, le SS teutonique. Il admirait particulièrement que ces navires puissent facilement être convertis en croiseurs auxiliaires en temps de conflit. Laissant une impression durable, l'empereur a été entendu dire que « Nous devons en avoir certains. » montrant clairement qu'ils avaient eu un effet durable. [3]

Les Norddeutscher Lloyd, communément appelée NDL ou North German Lloyd, était l'une des deux seules compagnies maritimes allemandes à exercer une influence sur le marché du transport maritime transatlantique extrêmement rentable. Aucune de ces lignes n'avait jusqu'à présent manifesté d'intérêt pour l'exploitation de grands paquebots. NDL, cependant, a été la première entreprise à nommer l'un de ses paquebots en l'honneur des membres de la famille impériale, uniquement pour flatter l'empereur. L'entreprise avait également des liens importants avec les architectes navals AG Vulkan de Stettin. NDL a alors approché Vulkan et lui a demandé de construire un nouveau "superliner", qui devait être nommé le Kaiser Wilhelm der Grosse. Le nouveau navire établirait un nouveau style pour les paquebots. Il s'agissait du plus grand et du plus long paquebot à flot et aurait été le plus grand de tous les temps sans le Grand Est de 1860. [4]

La mise à l'eau du navire eut lieu le 4 mai 1897 en présence de la famille impériale c'est l'empereur qui baptisa le navire dont le nom honorait son grand-père l'empereur Guillaume Ier, "le grand". La construction et la décoration intérieure du paquebot ont eu lieu à Bremerhaven et avant longtemps, il était prêt à commencer ses traversées régulières, son voyage inaugural étant prévu pour septembre de la même année. [5] La caractéristique la plus frappante du Kaiser Wilhelm der Grosse était ses quatre cheminées, le premier navire à arborer un tel quatuor, qui pendant les deux prochaines décennies, serait un symbole de taille et de sécurité.

Carrière

Les Kaiser Wilhelm der Grosse partit pour son voyage inaugural le 19 septembre 1897, voyageant de Bremerhaven à Southampton et de là à New York. [6] Avec une capacité de 800 passagers de troisième classe, la NDL s'était assurée qu'ils profiteraient grandement des immigrants désireux de quitter le continent pour un meilleur niveau de vie aux États-Unis. From her maiden voyage, she was the only superliner to cross the Atlantic with such speed and such media attention. In March 1898, [6] she successfully gained the Blue Riband with an average crossing speed of 22.3 knots, thus establishing the new German competitiveness. [7] The Blue Riband, an award given for the fastest crossing of the North Atlantic, east and westbound, had previously been held by the Cunard liner RMS Lucanie. [8] This turn of events was closely watched by the maritime world of the era, who were eager to see how the British would retaliate. [9] However, the NDL soon lost the riband in 1900 to the new German superliner, the aptly named Deutschland of the Hamburg America Line. [10] This change in events was acceptable to Germans, who were able to relax in the knowledge that they were still the owners of the fastest liner however, NDL promptly ordered that the Kaiser Wilhelm der Grosse undergo a refit to ensure that they were the dominant German company. [11] This refit included the installation of wireless communication, then new technology which allowed the Kaiser Wilhelm der Grosse to transmit telegraphic messages to a port, emphasising her image of security. [12]

The NDL took the battle even further. 1901 saw the addition to their fleet of another four-funnel liner, named the SS Kronprinz Wilhelm in honour of Crown Prince William, heir to the German throne, and they subsequently commissioned another two superliners, the SS Kaiser Wilhelm II et la SS Kronprinzessin Cecilie of 1903 and 1907 respectively. [13] From 1903 to 1907 the Blue Riband was held by the SS Kaiser Wilhelm II. The company stated that the four liners were of the renowned Kaiser class and decided to market them as the Four Flyers, a reference to their speed and associations with the Blue Riband. [14]

The career of the Kaiser Wilhelm der Grosse, despite its prestige, was not without incident. In June 1900 at her quay in Hoboken, New Jersey, she was the victim of a fire which killed one hundred staff who were trying to remove the threat. [15] Six years later, on 21 November 1906, she was the victim of a naval ram inflicted by the RMS Orinoco, [16] a British ship of the Royal Mail, in Cherbourg. Five passengers lost their lives in the incident and the liner was found to have an 8 metre rip in her hull. [17] To make matters worse, ever growing technological evolution of steamships soon made NDL's express steamers outdated. Cunard's RMS Lusitanie and her sister the RMS Mauretania outmatched their German rivals on all fields, and when the future White Star's RMS Olympic entered service in 1911, luxury on the high seas was taken one step further. En conséquence, le Kaiser Wilhelm der Grosse was rebuilt in 1913 to carry Third Class passengers only. It seemed that her glory was fading regardless of her career as the first "four stacker". [18] From 26 January 1907, she was charged with carrying passengers between the Mediterranean Sea and New York, effectively ending the public career of the first of the "four flyers".

Première Guerre mondiale

From 1908, German naval captains had been receiving orders to make preparations in the event of a sudden war. In fact, the Kaiser Wilhelm der Grosse was soon fitted with cannons and thus transformed into an auxiliary cruiser. [18] Across the world, supply ships carrying weapons and provisions were ready to convert merchant vessels into armed auxiliary cruisers. In August 1914, international relations reached crisis point. Germany declared war on the British as well as the French. Les Kaiser Wilhelm der Grosse was requisitioned and turned into an armed cruiser, painted in grey and black. Her commander at the time, Captain Reymann, operated not only under the rules of war, but also the rules of mercy. [18]

Reymann soon sank three ships, the Tubal Cain, les Kaipara et le Nyanza, but only after taking their occupants on board. Further south in the Atlantic, the Kaiser Wilhelm der Grosse encountered two passenger liners: the Galician et le Arlanza. [18] Reymann's first intention was to sink both vessels, but, discovering that they had many women and children on board, he let them go. In this early stage of the war, it was thought that it could be fought in a chivalrous fashion. However, soon it was to become a total war and ships would no longer be warned before being fired upon. Comme le Kaiser approached the west coast of Africa, her coal bunkers were almost empty and needed refilling. She stopped at Río de Oro, (Villa Cisneros, former Spanish Sahara) where German and Austrian colliers started the task of refuelling her. [18] [19]

The task of coaling was still going on on 26 August, when suddenly the British cruiser HMS Highflyer apparu. Reymann quickly prepared his ship and crew for battle and steamed out to engage the enemy after disembarking his prisoners of war. A fierce battle took place, but came to a dramatic end when the Kaiser Wilhelm der Grosse ran out of ammunition. [18] According to the Germans, rather than let the enemy capture the onetime pride of Germany, Reymann ordered the ship to be scuttled using dynamite, which was already in position should this situation ever arise. On detonation, the explosives tore a massive hole in the ship, causing her to capsize. This version of events was disputed by the British, who stated that the Kaiser Wilhelm der Grosse had been badly damaged and sinking when Reymann ordered it to be abandoned. The British firmly believed that it was gunfire from HMS Highflyer which sank the German ship. [20] Reymann managed to swim to shore, and he made his way back to Germany by working as a stoker on a neutral vessel. (Most of the crew were taken prisoner and held in the Amherst Internment Camp in Nova Scotia for the remainder of the war.)

The downfall of such great liners in the event of war was their huge fuel consumption. Most liners were subsequently converted from cruisers to hospital ships or troopships. [21]


Kaiser Wilhelm der Grosse

With the approach of the 20th century, the great ships of the world had evolved rapidly. No longer could one see much resemblance with the old sailing vessels – no clipper bowsprits and no sailing masts. The steamship had by now established its place in the world, and the nation that operated the greatest liners was Great Britain. However, a new rival was gathering strength on the European continent.

In 1871, the many Germanic states stood united as one German empire. This new nation, with its great territories, population and natural resources soon found itself as one of the most powerful in Europe. 18 years later, in August 1889, Germany’s young Kaiser Wilhelm II attended a British naval review. In the midst of cruisers and dreadnoughts, there was one ship in particular that captured the Kaiser’s interest. She was the new White Star liner Teutonic. Fascinated by this great ship’s size and amenities, the Kaiser is said to have remarked ‘We must have some of these’.

There is no doubt that the Kaiser realised what great national symbols such ships would be for his empire. He returned to Germany with the intention of building German liners to show the world the capability of the German Empire. And what would be a better way to do this, than to capture the famous Blue Riband into German hands? But it would take them some years to do so. In Germany, there were two major transatlantic shipping companies: The Hamburg-Amerika Line and the Norddeutscher Lloyd (North German Lloyd). Neither of these lines had up until now shown any interest in operating large liners. But the steadily growing immigration traffic and the wishes of the Kaiser soon changed their minds.

Norddeutscher Lloyd was the company that took the first step. The Kaiser wanted Germany’s ships to be the greatest ever, and he wanted German shipbuilders to build them. Norddeutscher Lloyd therefore approached the Vulcan Shipyards at Stettin. With them they placed the order for what would become the very first German superliner.

On May 4th 1897, the new ship was ready for its launch. The Kaiser himself was present, and the ship was named Kaiser Wilhelm der Grosse after his grandfather. The new ship would set a new style for ocean liners. She was the largest and longest liner afloat. She would have been the biggest ever had it not been for the Great Eastern of 1860. The most striking feature of the Kaiser Wilhelm der Grosse was her four funnels, the first ship ever to sport such a quartet that for the next decade would be the symbol of size and safety. To give her record-breaking speed, the ship was fitted with reciprocating engines capable of developing some 31,000 horsepower.

But the thing that was really groundbreaking was the fashion of her interior design. For the first time in history, one single designer was responsible for the decorating of an entire ship. On the Kaiser Wilhelm der Grosse, as well as on her three subsequent sisters, the designer’s name was Johannes Poppe. His style of interiors was of a new kind, and it would be reflected in many German liners to come. Favouring baroque revival, Poppe created an atmosphere that had no match in decoration. Public rooms were given high ceilings and rich ornate carvings. His taste for grandiosity seemed to know no limits, and it was almost as if he had tried to gild the whole ship. Nevertheless, the travelling public enjoyed the new Kaiser, and she quickly became a very popular ship. Furthermore, as with the Kaiser’s ideal Teutonic, the Kaiser Wilhelm der Grosse had been built with a possible war in mind. Should it ever be necessary, the ship could be fitted with guns to serve as an auxiliary cruiser.

By the autumn of 1897, the Kaiser Wilhelm der Grosse was finally ready for her maiden voyage. Her engines did not fail her, and she managed to break both the east- and westbound records, set by the Cunarder Lucania in 1894. For the first time in history, the fabled Blue Riband was in German hands. Great Britain was in a state of shock. How could their ocean supremacy have been surpassed by a nation that was not yet 30 years of age? The White Star Line soon took back some lost honour though. In 1899, the second Oceanic was launched. She was the longest ship so far, even exceeding the length of the Great Eastern. Two years later, the Great Eastern’s tonnage was exceeded by the Celtic at 21,035 tons. But the Blue Riband would not be returned to Britain before the Mauretania and Lusitania entered service in 1907.

During this time, the Germans were the fastest on the North Atlantic run. The Kaiser Wilhelm der Grosse lost the title to Hamburg-Amerika’s Deutschland in 1900, but the Kaiser’s sister ship Kronprinz Wilhelm took it back in 1902. The following year the Deutschland bettered her performance and was once again awarded the Blue Riband. The next to possess it was to be the Lusitania. The third ship of Norddeutscher Lloyd’s Kaiser-class, the Kaiser Wilhelm II, held the eastbound record between 1904 and 1907.

But these ships did not escape their share of bad fortune. On November 21th 1906, the Kaiser Wilhelm der Grosse was rammed off Cherbourg by the British steamer Orinoco, and was badly damaged. The accident resulted in the loss of five passengers. To make matters worse, the fast technological evolution of steamships soon made Norddeutscher Lloyd’s express steamers outdated. Cunard’s Lusitania and Mauretania outmatched their German rivals on all fields, and when White Star’s Olympic entered service in 1911, luxury on the high seas was taken one step further. As a result, the Kaiser Wilhelm der Grosse was rebuilt in 1913 to carry Third Class passengers only. Her glory was fading.

Nevertheless, the great German liners continued to serve as symbols of their nation. Although she was not a state-of-the-art ocean liner anymore, the swift ocean greyhound that had shown the world what technology the German Empire possessed still awoke pride with the German people. But these emotions that had created the great liners would soon escalate into a global war, in which many of the great liners would meet their fate. This war had in fact been anticipated for quite some time before it actually broke out. As early as 1908, German ship captains carried a special book that contained instructions of what to do in the event of sudden war. Across the world, supply-ships carrying weapons and provisions were ready to convert merchant vessels into armed auxiliary cruisers.

In 1914, the First World War broke out. The Kaiser Wilhelm der Grosse was requisitioned and turned into an armed cruiser, painted in grey and black. Her commander at the time, Captain Reymann, operated not only under the rules of war, but also the rules of mercy. He sank three ships, the Tubal Cain, the Kaipara and the Nyanza, but only after taking their occupants on board the Kaiser. Further south in the Atlantic, the Kaiser Wilhelm der Grosse encountered two passenger liners the Galician and the Arlanza. Captain Reymann’s first intention was to sink both vessels, but as he discovered that they had many women and children on board, he let them go. In this early stage of the war, it was thought that it could be fought in a chivalrous fashion. However, soon it was to become a total war and ships would no longer be warned before fired upon.

As the Kaiser approached the west coast of Africa, her coal bunkers were getting empty and needed refilling. She stopped at Rio de Oro, a Spanish colony, where German and Austrian colliers started the task of refuelling her. The task of coaling was still going on on August 26th, when suddenly the British cruiser H.M.S. Highflyer appeared. Captain Reymann quickly prepared his ship and crew for battle, and steamed out to engage the enemy after he had disembarked his prisoners of war. A fierce battle took place, but came to a sudden end when the Kaiser Wilhelm der Grosse ran out of ammunition. Rather than let the enemies capture his ship, Captain Reymann ordered her sunk with dynamite, which was already in position should this situation ever arise. When detonating, the explosives tore up a massive hole and the Kaiser rolled over onto her side and sank. Captain Reymann managed to swim to shore, and he made his way back to Germany by working as a stoker on a neutral vessel.

The great liners of the world were soon found unsuitable as auxiliary cruisers, mainly because of their vulnerability and great fuel consumption. They were soon given either trooping or hospital duties instead.


Famous Four-Stackers: SS Kaiser Wilhelm der Grosse (North German Lloyd)

When many people hear the term ‘ocean liner,’ one image comes to mind. They see a huge ship with four towering smokestacks and usually the name Titanic. Over the course of history, there have been in-fact fourteen grand ocean liners built that sport the famous four funnels. The very first of these was Germany’s Kaiser Wilhelm der Grosse.

The German Emperor Kaiser Wilhelm II became quite jealous of Britain’s monopoly of transatlantic records when he toured the White Star Line’s RMS Teutonic in 1889 while attending a naval review at Spithead. Determined to show the world that the German Empire had what it took to hold its own in the race to trans-ocean dominance, work began on a new breed of ocean liner that would shatter records for size, glamor and speed. The North German Lloyd introduced the magnificent Kaiser Wilhelm der Grosse in 1897, which would eventually become known as the world’s first ‘superliner.’

This wonder of German engineering was born at the Vulcan Shipyard in Stettin and completed her maiden voyage from Bremerhaven to New York City on September 19, 1897. Thousands of people gathered at the shorelines to catch a glimpse of this new liner with so many funnels. This was the first ship they had ever seen with four smokestacks. Soon the number of funnels on a ship was associated by immigrants with the size and safety, to the point where passenger shipping companies would falsely advertise the amount of funnels a ship had, resulting in rioting on sailing day as people would refuse to board a ship unless it had the proper number of funnels.

Les Kaiser Wilhelm der Grosse was a big ship, but she did not have the distinction of being ‘the world’s largest ever built,’ thanks to the pride of Isambard Kingdom Brunel named Great Eastern. However, the giant Great Eastern was retired and broken up by 1889.

Les Kaiser Wilhelm der Grosse was fast, and she grabbed the Blue Riband speed award in November of 1897 eastbound, and then took the westbound record from Cunard Line’s Lucanie in March of the next year. Germany would not give up the speed record until 1907, when Britain’s Cunard Liner Mauretania set a record that lasted for 20 years.

The exterior size and profile of this new German triumph were distinctive, but not as much so as her interior decor. For the first time in maritime history, one designer was called on to create the interiors of an entire ocean liner. Johannes Poppe chose a Baroque revival style that was taking Germany by storm. This style which embraced exaggerated ceiling heights and ornately carved and gilded accents bordered on the just plain gaudy. However, this decor was embraced by the transatlantic traveling masses and the Kaiser Wilhelm der Grosse became very popular.

Just as many of the transatlantic liners throughout history, this new ship was designed with war in mind. Should the need arise, she could be transformed into a military auxiliary cruiser. She would eventually use this ability with the advent of the First World War. Les Kaiser Wilhelm der Grosse has the distinction of having the world’s very first commercial wireless telegraph system installed aboard in 1900, and it was demonstrated by Marconi using wireless systems aboard the Borkum Island lighthouse and Borkum Riff lightship as well as several British stations.

As liners grew bigger, the chances of accident grew as well. On June 30, 1900, a massive fire broke out at the German docks in Hoboken, New Jersey. This event, which would become known as the Great Hoboken Pier Fire of 1900, destroyed 3 German liners and a host of smaller craft as well as millions of dollars worth of property on the Hudson River. Les Kaiser Wilhelm der Grosse managed to escape the flames that killed over 300 people, but not without some damage. She was pulled away from her pier fifteen minutes after the fires broke out, and the small fires that did spread to the ship were quickly extinguished. The North German Lloyd vessels Bremen, Saale, et Maine ont été détruits. In 1906, the Kaiser was damaged after trying to cross the path of the Royal Mail ship Orinoco. She was hit broadside, killing five passengers and leaving a 70 foot wide hole in her side. The court proceedings following the incident placed all blame on the commander of the Kaiser.

In 1914, the world plunged into the greatest war ever seen to that point. Les Kaiser Wilhelm der Grosse was requisitioned by the German navy, Kaiserlich Marine, and transformed into an auxiliary cruiser. She sank two freighters and spared passenger ships when they were discovered to have women and children aboard. While refueling off the coast of the western African coast of the Spanish colony of Rio de Oro, she was surprised by the British cruiser HMS Highflyer. Severely outgunned and running low on ammunition, the commander of the Kaiser ordered her scuttled and sunk. She became the very first passenger ship sunk in World War One. Her remains were not scrapped until 1952.

  • Name: Kaiser Wilhelm der Grosse
  • Launched: May 4, 1897
  • Maiden Voyage: September 19, 1897
  • Tonnage: 14,349 grt
  • Length: 655 feet or 200.1 meters
  • Beam: 65.8 feet or 20.1 meters
  • Propulsion: Triple expansion reciprocating engines driving twin propellers
  • Speed: 22.5 knots
  • Passenger Capacity: 1506 passengers (206 first class, 226 second class, 1074 third class) 488 crew
  • FATE: Scuttled at the Battle of Rio de Oro, August 26, 1914 wreck later scrapped in 1952 on the spot in the shallow waters

Voir la vidéo: SS Kaiser Wilhelm der Grosse: Germanys attempt at being one of the cool kids