9 mai 2013 Jour 110 de la Cinquième Année - Histoire

9 mai 2013 Jour 110 de la Cinquième Année - Histoire


La Première Dame Michelle Obama, le Dr Jill Biden et le prince Harry de Galles aident les enfants des militaires à créer des cartes de fête des mères et d'autres objets d'artisanat dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, le 9 mai 2013. Les enfants ont présenté les cadeaux à leurs mères au cours de la Le thé de la fête des mères de l'armée unie dans la salle Est.

9 h 55 : le président quitte la Maison Blanche en route pour la base commune Andrews
Pelouse Sud

10h10 : le président quitte la base commune d'Andrews

CDT

12h15 LE PRESIDENT arrive à Austin, Texas
Aéroport international Austin-Bergstrom

12h45 LE PRÉSIDENT visite les salles de classe
Lycée des nouvelles technologies du Manoir

13h05 LE PRESIDENT prononce une allocution
Lycée des nouvelles technologies du Manoir

16h00 LE PRÉSIDENT visite Applied Materials Inc.
Matériaux appliqués inc.

16h40 LE PRESIDENT prononce une allocution
Matériaux appliqués inc.

17h35 LE PRESIDENT quitte Austin, Texas
Aéroport international Austin-Bergstrom

EDT

21h25 LE PRESIDENT arrive à la base commune Andrews

21h45 LE PRESIDENT arrive à la Maison Blanche
Pelouse Sud


Historique des versions de Windows 10

Windows 10 est un système d'exploitation développé par Microsoft. Microsoft a décrit Windows 10 comme un système d'exploitation en tant que service qui recevrait des mises à jour continues de ses caractéristiques et fonctionnalités, augmentée de la possibilité pour les environnements d'entreprise de recevoir des mises à jour non critiques à un rythme plus lent, ou d'utiliser des jalons de support à long terme qui ne recevront que des mises à jour critiques, telles que des correctifs de sécurité, au cours de leur durée de vie de cinq ans du soutien général. Terry Myerson, vice-président exécutif du groupe Windows et appareils de Microsoft, a fait valoir que l'objectif de ce modèle était de réduire la fragmentation sur la plate-forme Windows.


Tempêtes de neige en mai : sont-elles rares ?

Alors que nous commençons à suivre la prochaine tempête de neige de la saison, qui a déjà déversé plus d'un pied de neige dans le Front Range, nous voulions revenir sur d'autres tempêtes de neige notables en mai.

(Plus: Tempête hivernale Achille)

Les chutes de neige en mai n'ont rien d'inhabituel dans les montagnes Rocheuses, mais un peu partout ailleurs, elles sont rares. L'une des tempêtes de neige de mai les plus récentes à l'extérieur des Rocheuses a eu lieu le 18 mai 2002 dans le nord de l'État de New York. Après avoir atteint 91 degrés le 17 avril, Albany a enregistré ses dernières chutes de neige alors que deux pouces de neige recouvraient la ville.

Le 7 mai 1989, à Buffalo, New York, une chute de neige record de 7,9 pouces est tombée, brisant l'ancien record de 80 ans. Non seulement c'était le plus grand pour n'importe quel jour civil en mai, mais c'était la plus grande neige de 24 heures en mai ainsi que la plus grande quantité de neige si tard dans la saison.

Le nord de l'État de New York ne tient pas le marché lors des tempêtes de neige de mai. Le Midwest connaît également des tempêtes de neige anormales en mai. Une tempête du 10 mai 1990 a apporté 3 pouces à Madison et Milwaukee, Wisconsin, et un record de 22,4 pouces à Marquette, Michigan.

Une tempête encore plus tardive a apporté 5 à 10 pouces de neige dans la région des trois États de Siouxland près de Sioux City, Iowa, le 28 mai 1947.

Autres tempêtes de neige notables en mai :

  • 1er mai 1967 - Blizzard sur les Dakotas 16" de neige à Lemmon, S.D. et 30" dans les Black Hills.
  • 3 mai 1990 - Record de neige à Pueblo, Colorado 9,4" de neige.
  • 4 mai 1812 - De Philadelphie au Maine 12" près de Keene, N.H.
  • 9 mai 1966 - Record de neige dans le nord-est de l'Ohio et l'ouest de la Pennsylvanie 3,1" à Pittsburgh.
  • 10 mai 1977 - L'intérieur du sud de la Nouvelle-Angleterre a claqué 20" à Norfolk, Connecticut et 9,5" à Bedford, Mass. (mais seulement 0,5" à Boston).
  • 11-12 mai 1946 - Minnesota 8" signalé en Virginie, Minnesota (photo ci-dessus)
  • 14 mai 1834 - La plus grande tempête de neige de mai pour les États côtiers de l'Atlantique nord 2-3&# x27 à des altitudes plus élevées de N.H.
  • 20 et 24 mai 1894 - Tempêtes de neige jumelles dans le centre et l'est du Kentucky 2-8" avec le premier, jusqu'à 6" avec le second.

Quelques faits ville par ville sur la neige de mai :

  • Denver : Pas inhabituel. Les 10 meilleurs jours de neige en mai depuis 1874 avaient tous au moins 6 pouces de neige.
  • Amarillo, Texas : Étonnamment, 7.1" est tombé ici le 6 mai 1917. Deuxième place : 4.7" le 2 mai 2005, il n'y a pas si longtemps.
  • Minneapolis : Seulement six jours de neige de 1" en mai depuis 1875, le jour le plus élevé était de 2,8" le 11 mai 1946.
  • Chicago: Seulement deux épisodes de neige de 1" en mai depuis 1884 : 2,2" les 1er et 2 mai 1940 et 1,3" les 3 et 4 mai 1907.
  • Omaha, Néo : Seulement quatre jours avec de la neige mesurable en mai depuis 1881 (sommets : 2" le 9 mai 1945).
  • Des Moines, Iowa : A eu deux neiges séparées le 3 mai et le 15 mai en 1907 il a de nouveau neigé 10 ans plus tard, le 3 mai 1917.
  • Kansas City : Une seule neige mesurable enregistrée en mai, également le 3 mai 1907 (1,7 po).
  • Saint Louis: Seulement deux chutes de neige en mai : 4" le 2 mai 1929 et 0,2" le 6 mai 1998.
  • Wichita, Kansas : Aucune neige mesurable jamais enregistrée au mois de mai !

"Il est très difficile d'avoir une tempête de neige majeure dans les basses altitudes des États-Unis en mai", a déclaré le météorologue de Weather.com, Nick Wiltgen. "Même le 1er mai, vous n'êtes qu'à sept semaines du solstice d'été, et avec cela vient un soleil puissant et de longues journées qui ajoutent de la chaleur à l'atmosphère.

"Mais si vous pouvez obtenir de l'air très froid pour accompagner une tempête, il y a généralement beaucoup d'humidité dans l'air en mai, de sorte que ces rares tempêtes de neige peuvent se produire."


Le jeu vidéo peut fournir des avantages pour l'apprentissage, la santé, les avantages sociaux et les résultats d'examen

Jouer à des jeux vidéo, y compris des jeux de tir violents, peut améliorer l'apprentissage, la santé et les compétences sociales des enfants, selon un examen de la recherche en psychologue américain.

L'étude sort alors que le débat se poursuit parmi les psychologues et autres professionnels de la santé concernant les effets des médias violents sur les jeunes. Un groupe de travail de l'APA mène un examen complet de la recherche sur la violence dans les jeux vidéo et les médias interactifs et publiera ses conclusions plus tard cette année.

"Des recherches importantes ont déjà été menées depuis des décennies sur les effets négatifs du jeu, y compris la dépendance, la dépression et l'agression, et nous ne suggérons certainement pas que cela devrait être ignoré", déclare Isabela Granic, PhD, de l'Université Radboud Nijmegen aux Pays-Bas, auteur principal de l'article. "Cependant, pour comprendre l'impact des jeux vidéo sur le développement des enfants et des adolescents, une perspective plus équilibrée est nécessaire."

Alors qu'un point de vue largement répandu soutient que jouer à des jeux vidéo est intellectuellement paresseux, un tel jeu peut en fait renforcer une gamme de compétences cognitives telles que la navigation spatiale, le raisonnement, la mémoire et la perception, selon plusieurs études examinées dans l'article. Cela est particulièrement vrai pour les jeux vidéo de tir, qui sont souvent violents, ont constaté les auteurs. Une méta-analyse de 2013 a révélé que jouer à des jeux vidéo de tir améliorait la capacité d'un joueur à penser à des objets en trois dimensions, ainsi que des cours académiques conçus pour améliorer ces mêmes compétences, selon l'étude.

"Cela a des implications cruciales pour l'éducation et le développement de carrière, car des recherches antérieures ont établi le pouvoir des compétences spatiales pour la réussite en science, technologie, ingénierie et mathématiques", a déclaré Granic.

Cette réflexion améliorée n'a pas été trouvée lors de la lecture d'autres types de jeux vidéo, tels que des puzzles ou des jeux de rôle.

Jouer à des jeux vidéo peut également aider les enfants à développer des compétences en résolution de problèmes, ont déclaré les auteurs. Plus les adolescents ont déclaré jouer à des jeux vidéo stratégiques, tels que les jeux de rôle, plus ils ont amélioré leur résolution de problèmes et leurs notes scolaires l'année suivante, selon une étude à long terme publiée en 2013. La créativité des enfants a également été améliorée en jouant à n'importe quel type. de jeu vidéo, y compris les jeux violents, mais pas lorsque les enfants utilisaient d'autres formes de technologie, comme un ordinateur ou un téléphone portable, ont révélé d'autres recherches.

Des jeux simples, faciles d'accès et pouvant être joués rapidement, tels que "Angry Birds", peuvent améliorer l'humeur des joueurs, favoriser la relaxation et éloigner l'anxiété, selon l'étude. "Si jouer à des jeux vidéo rend simplement les gens plus heureux, cela semble être un avantage émotionnel fondamental à considérer", a déclaré Granic. Les auteurs ont également souligné la possibilité que les jeux vidéo soient des outils efficaces pour apprendre la résilience face à l'échec. En apprenant à faire face aux échecs continus dans les jeux, les auteurs suggèrent que les enfants développent une résilience émotionnelle sur laquelle ils peuvent compter dans leur vie de tous les jours.

Un autre stéréotype auquel la recherche est confrontée est le joueur socialement isolé. Plus de 70% des joueurs jouent avec un ami, et des millions de personnes dans le monde participent à des mondes virtuels massifs à travers des jeux vidéo tels que "Farmville" et "World of Warcraft", note l'article. Les jeux multijoueurs deviennent des communautés sociales virtuelles, où des décisions doivent être prises rapidement sur qui faire confiance ou rejeter et comment diriger un groupe, ont déclaré les auteurs. Les personnes qui jouent à des jeux vidéo, même si elles sont violentes, qui encouragent la coopération sont plus susceptibles d'être utiles aux autres en jouant que celles qui jouent aux mêmes jeux en compétition, selon une étude de 2011.


Rejoindre la Journée de l'Europe

Pour célébrer la Journée de l'Europe, les institutions européennes ouvrent traditionnellement leurs portes au public début mai. Les bureaux locaux de l'UE en Europe et dans le monde entier organisent une variété d'activités et d'événements pour tous les âges.

Chaque année, des milliers de personnes participent à des visites, des débats, des concerts et d'autres activités pour marquer la journée et sensibiliser à l'UE.

Depuis le début de la crise du COVID-19, l'UE invite les citoyens de toute l'Europe et du monde à le découvrir de manière sûre et majoritairement virtuelle, avec des événements et des visites physiques ou hybrides se déroulant là où les conditions sanitaires le permettent.


Les plus gros tremblements de terre du Japon

Le Japon a une histoire de tremblement de terre notoire. Environ 1 500 tremblements de terre frappent la nation insulaire chaque année. Des tremblements mineurs surviennent presque quotidiennement. Les tremblements de terre mortels font partie tragique du passé de la nation.

Le Japon a un si grand potentiel de tremblements de terre et de catastrophes parce que le pays se trouve au sommet de quatre énormes plaques de la croûte terrestre, appelées plaques tectoniques. Ces plaques s'écrasent et se broient ensemble et déclenchent des tremblements de terre mortels, comme le séisme de magnitude 9,0 qui a frappé le 11 mars. [Photos : Tremblement de terre et tsunami au Japon en images]

Voyez où se situe ce séisme sur la liste des plus grands séismes du Japon (par leur magnitude sur l'échelle de magnitude du moment) :

10 - Grand tremblement de terre de Kanto, 1923

Le pire tremblement de terre de tous les temps au Japon était loin d'être le plus important.

En 1923, un tremblement de terre de magnitude 7,9 a frappé la plaine de Kanto sur l'île de Honshu le matin du 1er septembre. Les secousses ont duré jusqu'à 10 minutes à certains endroits. Le séisme a dévasté Tokyo, qui abritait alors environ 2 millions de personnes, et a causé des dégâts considérables dans toute la région du Kanto.

Le séisme a fait 142 800 morts, ce qui en fait l'un des plus meurtriers de tous les temps.

9 - Séisme de Genroku, 1703

Le Japon a connu deux tremblements de terre qui ont fait plus de 100 000 morts. Le tremblement de terre de Genroku de 1703 n'était que d'une magnitude de 8,0, mais avec son tsunami, il a tué plus de 108 000 personnes.

Genroku fait référence à l'ère japonaise qui s'étend de 1688 à 1704. Le séisme a en fait frappé dans la baie de Sagami, à environ 40 kilomètres au sud-ouest de Tokyo. Il s'est rompu au milieu d'une plaque tectonique, contrairement au séisme le plus récent au Japon, qui a frappé là où deux plaques se heurtent.

8 - Séisme de Nankaido, 1946

Dans la foulée de la Seconde Guerre mondiale, un tremblement de terre de magnitude 8,1 a frappé Nankaido, au Japon, le 20 décembre 1946. Le tremblement de terre a été ressenti depuis le nord de Honshu, la plus grande île du Japon et abritant environ 100 millions de personnes sur l'île la plus méridionale de Kyushu. Le séisme a tué 1362 personnes.

Ce séisme s'est rompu dans la fosse de Nankai, une zone de subduction où une plaque tectonique glisse sous une autre. Des tremblements de terre éclatent ici tous les 100 à 200 ans depuis le 7ème siècle.

7- Séisme d'Aomori, 1968

Ce séisme de magnitude 8,2 a frappé la côte est de Honshu, près de Misawa, au Japon, et a été suivi d'un important tsunami, faisant 52 morts.

6 - Séisme aux îles Kouriles, 2006

Tous les grands tremblements de terre ne sont pas des questions de localisation mortelles. En 2006, un séisme de magnitude 8,4 a provoqué un tsunami sur la côte nord du Japon. Mais personne n'a été tué sur les îles peu peuplées, qui abritent environ 19 000 personnes.

Le séisme s'est rompu à environ 30 km de profondeur, déclenchant un tsunami qui a blessé une personne à Waikiki, à Hawaï. Le tsunami a également endommagé les quais de Crescent City, en Californie, qui a été durement touché par le tsunami du mois dernier.

5 - Séisme de Sanriku, 1933

En 1933, un séisme de magnitude 8,4 a déclenché un tsunami, causant des dégâts considérables aux villes de la côte de Sanriku dans la région de Tohoku à Honshu, tuant plus de 3 000 personnes.

Le séisme s'est produit à environ 180 miles (290 km) au large, mais le tsunami a été suffisamment puissant pour emporter environ 3 000 maisons. Des vagues allant jusqu'à 94 pieds (28,7 m) ont été signalées dans la baie Ryori de Honshu. Des vagues de près de 10 pieds (3 m) ont été signalées à Hawaï.

4 - Séisme d'Ansei-Nankai, 1854

Le Japon a été touché par plusieurs autres séismes de magnitude 8,4. Le tremblement de terre d'Ansei-Nankai a tué 10 000 personnes sur l'île de Kyushu, ce qui en fait le plus meurtrier de sa taille. À l'époque, le séisme était attribué à un poisson-chat géant, appelé Namazu, se débattant dans les eaux, selon un article de 2006 du Journal of Social History.

Ansei est le nom de l'ère japonaise s'étendant de 1854 à 1860. Nankai est le nom du creux où le tremblement de terre s'est rompu, au sud de Honshu.

Ce tremblement de terre a frappé juste un jour après le tremblement de terre d'Ansei-Tokai de taille similaire, qui a tué 2 000 personnes. Un an plus tard, le séisme d'Ansei Edo, d'une magnitude de 6,9, ferait 6 600 morts.

3 - Séisme Meiji-Sanriku, 1896

Ce tremblement de terre de magnitude 8,5 a tué plus de 27 000 personnes à Sanriku, presque au même endroit que le tremblement de terre de 1933. Le tremblement de terre lui-même était trop loin des côtes pour causer beaucoup de dégâts, mais il a déclenché un énorme tsunami. Le tsunami a traversé l'océan Pacifique jusqu'à Hawaï et en Californie. Le séisme a été suivi de 76 répliques de magnitude 5,0 ou plus.

2 - Séisme de Hoei, 1707

Le début des années 1700 était une période sismique occupée. Quelques années seulement après le séisme de Genroku, un séisme de magnitude 8,6 a fait 5 000 morts dans les régions de Nankaido et de Tokai, sur les îles de Honshu et Shikoku.

Le tremblement de terre a rompu tous les segments de la faille de Nankai, le seul tremblement de terre connu à l'avoir fait. Il y a aussi des raisons de croire qu'il a déclenché une éruption du mont Fuji près de 50 jours plus tard.

1 - Séisme de Tohoku, 2011

Le 11 mars, un séisme de magnitude 9,0 a déclenché un tsunami qui a tué environ 29 000 000 personnes et endommagé certains réacteurs nucléaires. Ce tremblement de terre est le plus important jamais enregistré au Japon.

Les répliques continuent de secouer l'île de Honshu. Les répliques incluent plus de 50 répliques de magnitude 6,0 ou plus, et trois de magnitude supérieure à 7,0. [Quand les répliques au Japon prendront-elles fin ?]


2007 Dodge Ram 2500 SLT CREW CAB TURBO DIESEL 2 Propriétaire Florida SLT! Cummins Diesel 4x2 à cabine multiplace automatique avec 5e roue FAIBLE kilométrage

Des véhicules d'occasion de qualité qui sont amusants à acheter ! Merci d'avoir pensé à mon véhicule ! Je m'appelle Ed Zarick et je suis un concessionnaire automobile indépendant agréé et cautionné depuis plus de 25 ans ici dans le Sunshine State. Concessionnaire de Floride agréé sous le nom d'Ed's Florida Cars. Au cours des 16 dernières années, j'ai vendu littéralement des centaines de voitures et de camions de qualité à des prix imbattables ici sur eBay Motors et je continuerai de le faire pour les années à venir. Ne laissez pas le bas prix vous faire penser que quelque chose ne va pas ! Je travaille seul et je peux me permettre de vendre beaucoup moins cher que les lots de voitures. Ce n'est pas un travail à temps partiel pour moi ! C'est ce que je fais pour soutenir ma famille! Pour que je reste compétitif sur un marché encombré, je dois travailler plus fort que l'autre pour gagner votre entreprise et c'est ce que je fais. Vous obtiendrez toujours un service 100% personnalisé pour être sûr que votre expérience est bonne. Jamais de "frais de concessionnaire" supplémentaires ou d'autres ajouts ridicules, juste une approche simple et honnête, pragmatique et facile à gérer. Je veux gagner votre entreprise maintenant et à l'avenir! Il suffit de vérifier mes commentaires, ça en dit long! Toutes mes offres sont soumises à un contrôle de service/sécurité et à un essai routier pour s'assurer qu'elles sont sûres et dignes de la route. Je m'assure que l'huile a été changée et inspecte les freins, les courroies, les tuyaux, le système de refroidissement, les niveaux de liquide, etc. Bien sûr, chaque véhicule roulera et conduira avec le moteur et la transmission fonctionnant comme prévu. Si vous préférez qu'un tiers inspecte la voiture avant d'enchérir, je suis tout à fait disposé à vous aider à faciliter cela. Je connais plusieurs magasins en ville qui traiteront directement avec vous ou vous êtes invités à en trouver un par vous-même. Dans tous les cas, je vous livrerai la voiture et la récupérerai après inspection sans frais supplémentaires. Bien sûr, le magasin facturerait des frais minimes et vous facturerait directement, mais je rembourserai même vos frais d'inspection si vous finissez par acheter le véhicule. Je sais qu'il peut être difficile d'acheter un véhicule que vous ne pouvez pas voir en personne, alors je ferai de mon mieux pour le présenter aussi bien que possible à travers des photos et une description précise. Ce que vous obtiendrez de moi, c'est une présentation honnête et terre-à-terre avec tous les problèmes cosmétiques notables divulgués. Ce que vous n'obtiendrez pas, c'est un argumentaire de vente fleuri et exagéré qui donne l'impression qu'une voiture est meilleure que neuve ou plus grande que nature ! Vérifiez mes commentaires et vous verrez ce que d'autres clients satisfaits ont à dire. C'est ma meilleure publicité ! Si vous avez des questions, n'hésitez pas à m'appeler sur mon téléphone portable au 239-940-4170. Je suis plus que disposé à répondre à toutes vos préoccupations concernant le véhicule, le prix, la finalisation de la transaction, la prise de possession ou tout autre détail. S'il y a QUELQUE CHOSE que je puisse faire pour vous aider à prendre votre décision, faites-le moi savoir !! Je veux être meilleur que les "autres gars" ! Eh bien, place au véhicule ! Juste pour que vous le sachiez, que vous décidiez de prendre l'avion et de rentrer chez vous ou de faire expédier le véhicule, je vous aiderai de toutes les manières possibles à cette fin en organisant le transport ou en vous rencontrant à un moment qui vous convient. Je suis très facile à travailler. Assurez-vous de lire les directives d'enchères/d'achat au bas de la page, elles sont très importantes. Je vous remercie d'avance pour votre confiance et votre confiance en moi ! MA GARANTIE DE 500,00 $ Lorsque vous arriverez pour récupérer votre véhicule et si ce n'est pas ce que j'ai décrit, je vous rembourserai votre dépôt et vous donnerai 500,00 $ pour votre temps. De plus, si le véhicule vous est expédié et que ce n'est pas ce que j'ai décrit, je vous rembourserai le prix d'achat + 500,00 $ pour la gêne occasionnée. Je veux que vous ayez confiance en ma description afin que vous puissiez enchérir sans souci. *ne s'applique pas aux imperfections immatérielles ou mineures, seulement aux aspects importants du véhicule seulement. Les éventuels dommages survenus pendant le transport et l'expédition sont couverts par les assurances des transporteurs ou des clients et ne sont pas applicables à ma garantie. Le client est responsable de tous les frais d'expédition pour recevoir et retourner le véhicule à Fort. Myers et le prix d'achat seront remboursés lorsque je recevrai le véhicule dans le même état qu'à la livraison. Le client doit me contacter dans les 24 heures suivant la réception du véhicule. Si vous êtes à la recherche d'un camion avec lequel tirer et que vous conduisez encore tous les jours, alors vous devez absolument jeter un coup d'œil à ce magnifique Dodge Ram SLT 2500 HeavyDuty 2007 Crew Cab 4x2 avec le 6.7 Cummins Turbo Diesel et seulement 64 500 milles ! Il s'agit d'un camion de Floride à deux propriétaires sans rouille qui est à peu près aussi beau et propre que possible. Un échange de concessionnaire automobile neuf, j'étais heureux de l'obtenir et de le proposer à la vente ici ! Il est équipé d'une transmission automatique auto-6 avec remorquage/transport, 3,73 engrenages arrière, ensemble de remorquage avec PNBV de 9 000 lb, deux roues motrices, lit de 6 1/2 pieds, siège conducteur à réglage électrique, vitres électriques, curseur arrière électrique vitre, serrures et rétroviseurs électriques, volant inclinable, régulateur de vitesse, air froid, stéréo CD d'usine et alliages polis d'usine de 17 pouces avec des radiaux 265/70R17 à bande de roulement profonde ! Il est même livré avec un attelage à sellette Draw Tite 18k Signature Series déjà monté et prêt à être tracté ! Je dois divulguer que cette Dodge a reçu un titre de rachat du fabricant en 2007. Ce que cela signifie, c'est que si l'acheteur d'origine d'un véhicule neuf a une seule plainte qui ne peut pas être résolue au cours des trois premières visites, ce client peut exiger que le concessionnaire/constructeur de véhicules neufs le lui rachète. J'ai contacté Dodge pour voir s'ils pouvaient me dire quel était le problème, mais ils ne le pouvaient pas. Quoi qu'il en soit, c'était il y a 10 ans et 65 000 milles !! Cela n'a donc pas dû être une grosse affaire car elle roule et roule très bien depuis ! Mais la marque de titre reste avec elle malgré tout. J'ai un peu conduit cette Dodge autour de moi et j'en suis très content ! Un camion très solide qui devrait bien répondre à vos besoins! Quel camion super sympa et propre qui fait tout ce pour quoi il a été conçu et le fait très bien. C'est le genre que je vendrais volontiers à un ami ou à un membre de ma famille, alors ça devrait vous dire quelque chose ! À l'intérieur comme à l'extérieur, il a ce look propre et soigné que nous aimons tous trouver. La peinture Brilliant Black Crystal Pearl a une brillance et une couleur profondes sans rouille ni décoloration et l'intérieur en tissu gris est frais, propre et confortable avec très peu d'usure. Même pas fumé et prêt à être dégusté tout de suite ! Bien sûr, la conduite et la conduite sont excellentes avec un moteur puissant, une suspension serrée et une transmission de changement de vitesse en douceur. Et avec mon entretien/contrôle de sécurité terminé, des pneus à bande de roulement profonde et un faible kilométrage, il est prêt pour tout voyage sur la route ou service quotidien ! Il a cette sensation de qualité agréable et serrée et l'état parle d'un véhicule bien entretenu, vous pouvez donc vous attendre à beaucoup plus de vie avec celui-ci. Quoi qu'il en soit, assurez-vous de consulter les directives d'enchères/d'achat, les fonctionnalités, les options et les images ci-dessous avec des descriptions. Cela vous donnera un excellent aperçu pour vous aider dans votre décision. N'hésitez pas à m'appeler directement sur mon téléphone portable pour toute question ou pour discuter d'une offre raisonnable. Vous pouvez me joindre au 239-940-4170. Je veux que vous soyez complètement à l'aise avec votre transaction et que vous profitiez de toute l'expérience ! Extérieur Tout aussi joli en personne sans rien à enlever au look épuré ! Brillance et couleur profondes avec très peu de même les minuscules typiques! Une très petite entaille peu profonde dans le pare-chocs chromé, à droite du support de plaque d'immatriculation. Sous tous les angles, un camion au look pointu ! Intérieur Tout aussi bien à l'intérieur ! Aussi agréable que possible avec très peu d'usure et même pas fumé ! L'air est froid, tous les goodies de puissance fonctionnent et la stéréo du CD sonne bien ! Prêt à profiter tout de suite ! La réflexion du flash de l'appareil photo sur le tapis et le matériau peut donner l'impression que les choses sont fanées ou sales, ce n'est pas comme ça en personne. Prêt à remorquer ! Il reste beaucoup de durée de vie aux pneus ! Avec tout ce qui est proposé ici, mon prix d'achat immédiat devrait avoir beaucoup de sens ! Profitez d'un achat rapide sans aucune chance de le perdre au profit de quelqu'un d'autre ou j'envisagerais une offre proche. Il est vendu de cette façon pour que vous sachiez quel est le prix, honnêtement offert sans jeux ! Je fais de la publicité pour plusieurs de mes véhicules localement, mais s'il est toujours répertorié ici, il est toujours à vendre ! S'il vous plaît, ne laissez pas la peur d'acheter à vue sans vous empêcher d'obtenir ce que vous voulez. Avec ma garantie de 500,00 $, vous n'avez pratiquement aucun risque d'acheter en ligne. Appelez-moi simplement sur mon cellulaire au 239-940-4170 et nous pourrons parler de tout ce que vous devez savoir! Eh bien, c'est mon véhicule! Vous pouvez toujours enchérir en toute confiance sur n'importe laquelle de mes offres, car je m'efforce d'offrir de la qualité ainsi qu'une description honnête. J'ai littéralement vendu des centaines de voitures et de camions ici sur eBay et j'ai construit une très bonne évaluation des commentaires, afin que vous puissiez vous sentir à l'aise avec qui vous traitez. Si vous avez des questions ou des préoccupations à propos de quoi que ce soit, je suis toujours à portée de téléphone. Mon numéro de portable est le 239-940-4170 et je l'ai du lundi au samedi du matin jusqu'à tard dans la nuit. S'IL VOUS PLAÎT n'hésitez pas à me donner une bague! Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mon véhicule! Politiques d'enchères/d'achat Le véhicule annoncé sera décrit aussi précisément que possible, mais rappelez-vous qu'il s'agit de véhicules d'occasion, ils montreront des signes en tant que tels. Comme indiqué précédemment, chaque offre est vérifiée et inspectée avant la vente, mais vous n'enchérissez pas et je ne vends pas de voitures d'occasion certifiées neuves ou à prix élevé, il peut donc y avoir des parties du véhicule qui ne sont pas comme neuves. Selon l'âge du véhicule, les différents systèmes impliqués seront à différents niveaux d'usure/durée de vie et il peut y avoir les petits éclats/coups typiques, défauts et autres signes d'usure normale, à l'intérieur et à l'extérieur, auxquels vous vous attendriez sur véhicules d'occasion. Évidemment, je ne peux pas montrer ou détailler chaque petite chose qui serait sur n'importe quelle voiture d'occasion. Je ferai de mon mieux pour décrire toutes les choses importantes afin que vous sachiez clairement ce que vous achetez, mais je vous encourage à appeler pour toute question que vous pourriez avoir avant d'enchérir. Je veux que tu sois bien informé ! Vous pouvez toujours me joindre sur mon portable au 239-940-4170. Je serai plus qu'heureux de faire le tour de la voiture tout en étant au téléphone et de décrire tout ce que je vois pour vous donner une vue pratique. VEUILLEZ LIRE MES COMMENTAIRES ! Cela en dit long sur la façon dont je fais des affaires! Bien sûr, tous les véhicules sont vendus "tels quels" sans aucune garantie expresse ou implicite, à moins qu'il n'y ait une garantie d'usine restante. Les voitures sont des choses mécaniques et les choses mécaniques peuvent cesser de fonctionner ! Surtout les composants électriques. Comme une ampoule, ils peuvent fonctionner parfaitement, que tout d'un coup, non ! Je ne suis pas responsable de la vérification du moteur, du service ou d'autres voyants lumineux ou de tout autre élément susceptible de cesser de fonctionner après votre achat. J'ai fait toutes mes déclarations d'historique sur la base d'informations facilement disponibles et je ne peux pas garantir ou garantir les informations ou les déclarations en tant que telles. En outre, il peut y avoir ou non des clés supplémentaires, des manuels, des télécommandes ou d'autres accessoires. S'il n'est pas illustré, il n'est probablement pas là. Je demande à tous les enchérisseurs retenus de me contacter dans les 24 heures suivant la fin des enchères pour commencer le processus de finalisation de la vente. Le client est responsable d'obtenir sa propre assurance pour tout véhicule acheté. L'assurance est fournie par la société de transport pour tous les véhicules pendant l'expédition, mais mon assurance cesse de couvrir quoi que ce soit une fois qu'il est vendu. Vendu étant décrit comme lorsque les fonds sont reçus en totalité, et non au moment où le véhicule est livré. Selon les directives fédérales, tous les véhicules de 10 ans ou plus sont vendus sans garantie de kilométrage, sauf indication contraire. Si j'ai de la documentation pour sauvegarder le kilométrage de ces vieilles voitures, je le ferai. Le paiement doit être effectué en espèces en personne, par chèque de banque, mandat postal ou virement bancaire. Un dépôt non remboursable de 500,00 $ sera attendu dans les 3 à 5 jours suivant la clôture de l'enchère et le reste sera payé dans les 7 à 10 jours. Si vous avez une situation particulière, n'hésitez pas à appeler à l'avance pour en discuter. Je suis très facile à gérer ! Les résidents de la Floride doivent inclure une taxe de vente de 6 %. Selon la loi de Floride, si un acheteur hors de l'État prend livraison d'un véhicule dans l'État de Floride, je suis obligé, en tant que concessionnaire agréé, de percevoir une taxe de vente à un taux égal à la taxe de vente de l'État de l'acheteur et ne dépassant pas 6 %. L'acheteur recevra alors un formulaire notarié de l'État de Floride prouvant la taxe payée à présenter à son bureau des percepteurs pour obtenir un crédit de taxe de vente. Vous ne payez PAS la taxe de vente deux fois ! Tous frais ou taxes supplémentaires seront à la charge de l'acheteur. Cela ne s'applique pas aux véhicules expédiés hors de l'État, mais uniquement à ceux récupérés en Floride. L'acheteur assume les frais et la responsabilité de l'expédition. J'ai déjà des contacts pour expédier le véhicule partout aux États-Unis, je peux donc vous aider à organiser cela pour vous et vous donner une estimation des coûts à l'avance. Si vous allez prendre l'avion et rentrer chez vous, je viendrai vous chercher avec plaisir à Fort. Myers International Airport et vous fournir une plaque temporaire gratuite de 30 jours pour votre véhicule. Vous devez avoir une assurance avant qu'une plaque temporaire puisse être délivrée. Les plaques temporaires ne sont pas fournies pour les véhicules expédiés, seulement ceux récupérés en personne. Tous les véhicules ont des titres clairs et sont garantis propres et exempts de tout privilège ou marque tels que la récupération ou la reconstruction. Parfois, un titre sera en transit depuis la banque ou le concessionnaire en raison d'un remboursement de prêt et peut ne pas être en ma possession immédiate, mais vous sera traité dès que possible physiquement. Tout acheteur avec une note négative sera ignoré à moins qu'il ne me contacte d'abord avec une bonne explication. Il n'y a aucun sens à faire grimper les prix par des personnes qui ont du mal à respecter leurs engagements. N'oubliez pas que vous concluez un contrat juridiquement contraignant. En enchérissant et/ou en achetant ce véhicule, l'acheteur s'oblige lui-même à accepter toutes les directives et déclarations faites sur cette page d'enchères par le vendeur, y compris les déclarations de non-garantie « en l'état », les réglementations relatives à la taxe de vente et les exigences en matière d'assurance. Ma promesse envers vous est d'être aussi juste, honnête et serviable que possible. Je suis dans le secteur automobile depuis longtemps et j'ai connu beaucoup de succès ici localement et en vendant sur E-Bay. Cela ne s'est pas produit en maltraitant mes clients ou en faisant des transactions sournoises. Essayez-moi et vous serez agréablement surpris. Vous pouvez m'envoyer un e-mail pour toute question ou n'hésitez pas à m'appeler sur mon téléphone portable au 239-940-4170. Merci encore! Edouard Zarick 239-940-4170

Garniture SLT CABINE MULTIPLE TURBO DIESEL


Cinq raisons pour lesquelles 8 entreprises sur 10 échouent

Selon Bloomberg, 8 entrepreneurs sur 10 qui créent une entreprise échouent dans les 18 premiers mois. Un énorme 80% de crash et de brûlure.

Mais pourquoi? Que pouvons-nous apprendre de la quantité colossale d'échecs avec les petites entreprises que nous pouvons appliquer à nos propres aspirations commerciales ?

Au cours de mes 30 années et plus en tant qu'entrepreneur en série (oui, je déteste aussi ce mot), et grâce à mon exposition à des milliers d'entrepreneurs via ma société Mighty Wise Media, j'en ai vu beaucoup.

Et oui, en surface, la principale raison pour laquelle les entreprises échouent est qu'elles manquent tout simplement de liquidités.

Mais croyez-moi, les fissures dans les fondations commencent bien avant le jour brutal de l'effondrement financier.

Ainsi je vous donne 5 raisons d'échec et surtout, ce que vous pouvez faire pour éviter que cela ne vous arrive :

Raison n°1 : Pas vraiment en contact avec les clients grâce à un dialogue approfondi.

Une chose étonnante se produit lorsqu'un entrepreneur voit une opportunité potentielle sur le marché ou imagine une nouvelle idée pour un produit/service : il se retire dans une grotte.

D'après mon expérience, c'est la pire décision qu'un entrepreneur puisse faire, car une compréhension complète de votre client est indispensable à votre succès. Écoutez, dans mon esprit, les entrepreneurs doivent parcourir 1 000 kilomètres dans la peau de leurs clients. Pas 10. Pas 100. Mille.

Votre client détient la clé de votre succès au plus profond de sa douleur, de son comportement, de ses rêves, de ses valeurs et des tâches qu'il essaie d'accomplir.

Votre solution : En 1999, quatre gars intelligents ont écrit un livre intitulé « Le Manifeste Cluetrain ». Bien que le livre soit difficile à lire à mon avis, il y a une sagesse magique qui crie dans les pages.

Les marchés sont des conversations.

Le dialogue est la clé. Et les tweets de 140 caractères ne comptent pas. Un vrai dialogue avec de vrais clients (via le canal le mieux adapté eux).

Nathan Furr et Paul Ahlstrom, co-auteurs du livre « Clouez-le, puis mettez-le à l'échelle », l'a dit le mieux :

Which would you rather do -- talk to customers now and find out you were wrong or talk to customers a year and thousands of dollars down the road and still find out you were wrong?”

Reason #2: No real differentiation in the market (read: lack of unique value propositions)

Entrepreneur.com just put out a story entitled “Why Everyone Will Have To Become An Entrepreneur”. If this holds true (and I think it will), instead of your competition being 5,000 other Tom, Dick and Harrys, it will soon be 50,000 of these guys.

Meaning? Plenty of noise and chaos for those without uniqueness fighting for the bottom scraps. Most times this is a slow killer of businesses. Barely hanging on, entrepreneurs with some customers and some revenue skimp along for months or even years. Every painful inch wondering to themselves if this is all there really is.

Your Solution: First, agree with me right now this is a core element which must be addressed. Entrepreneurs who take this lightly end up in trouble. Grab a tool like Alex Osterwalder’s ‘Value Proposition Canvas’, stick it on your wall and work it. Dig in. Figure out the true value you bring to the table which is unique and different than others in the marketplace.

For example, if you read my stuff you’ll immediately notice I write different than others. It’s not the same. You may or may not like the writing style, but it is unique. It sets me apart from other writers on Forbes and thus, it’s one of my personal UVPs.

Reason #3: Failure to communicate value propositions in clear, concise and compelling fashion.

Next up is the debilitating disease called ‘failure to communicate’. For those old enough to remember the classic 1967 Paul Newman movie ‘Cool Hand Luke’, seared on the brain is a key line spoken by the prison warden to Newman who plays the maddeningly defiant inmate named Luke. “What we have here is a failure to communicate…”, upon which Newman is shot in the neck and on his way to exsanguination (aka bleeding to death).

Many entrepreneurs work hard to discover a point of differentiation then blow it because they do not communicate their message in a clear, concise and compelling manner. I watch many entrepreneurs bleed to death through their failure to communicate.

Your Solution: C'est assez simple. Learn how to communicate better. Again, I reference point #1 above. If an entrepreneur is truly engaged in conversation (read: dialogue, not monologue), then you’ll learn the language of your customer. If they speak Russian, then please stop trying to speak French to them. Listen to the words they use and then use them right back at them. Do so through focus on these 3 points:

Be clear (are your customers unclear about who you are and what value you bring to them?).

Be concise (are you somewhat clear but go on and on and on in your messaging?).

Be compelling (do the words you use persuade your customers to take the action you want them to?)

Reason #4: Leadership breakdown at the top (yes -- founder dysfunction).

You see it all the time in the media. Right off the deep end goes another athlete with unbelievable talent. Painful to watch the self-sabotage of the likes of a Lance Armstrong, Mike Tyson or Aaron Hernandez, all of which fell short from truly remarkable success because of their poor decisions.

Now startup entrepreneurs who go down hard might not have their names splashed across the headlines of tomorrow’s New York Post, but I submit to you their reason for failure is sometimes the same. Self-sabotage through extremely poor decision making and weak leadership skills.

Your Solution: Wake up to realize it’s your baby. You’re the founder. Which makes you the leader. Matters not if you’re a business of one, or 1,000. Lack the ability to strongly relate with people? Gain the skills necessary to do so. Struggle with anger issues? Solve it with anger management. Entrepreneurs who succeed spend time with personal development. I have never once met an angel or venture capital investor who doesn’t investigate the character of a founder and his/her team before whipping out their checkbook. It still amazes me how many business owners who actually have good ideas with the ability to execute them -- crash and burn because of their own dysfunction.

Please don’t be one of them.

Reason #5: Inability to nail a profitable business model with proven revenue streams.

In the end, this is the sum total. Fail to accurately achieve product/market fit where money gets made, and you’re sunk. Entrepreneurs can actually have each of the four above reasons solved, but still miss the business model boat. Twitter is a perfect example of this (although 2013 may be the year they finally turn black in the profit/loss column).

Your Solution: Startups need to move swiftly without spending tons of cash to figure out their secret sauce. Using tools and methodologies such as Minimum Viable Products, Lean Marketing and Experimentation is critical.

A perfect example of this comes from Tony Hsieh’s book ‘Delivering Happiness’, wherein he describes the early days of Zappos. He and his co-founders weren’t even sure back in the late 90’s that people would dare order shoes over the Internet. So they ran a quick test: Up goes a website with shoe images taken from manufacturers’ websites, some buy now buttons and watch to see what happens.

Cha-ching. Order comes through, one of the guys sprints to the local shoe store, buys the requested shoes at full retail, and then scurries home to ship them out. Did they lose money on every pair of shoes shipped? Yes they did. But did they quickly ascertain whether they had a potentially viable business idea? Yes again. All with zero inventory or fulfillment capabilities.

Think and move quickly, ‘fail fast’ if you’re going to fail at all, and nail your business model.

Otherwise, you’re in the 80% bracket my friend.

WATCH -- FAIL ACADEMY: Top Reasons Startups Fail


Alex Rodriguez plays big role in Yankees’ 9-6 win over Red Sox

The boos did everything they could to drown out the organ. The notes still managed to sneak through, though, as if to serenade baseball’s superstar under siege.

At this point, the hissing and the catcalls were part of the soundtrack.

Whenever he steps into the batter’s box at Fenway Park, Alex Rodriguez awaits it.

Not even the venomous refrain of “You’re a cheater” surprised him.

Because of his place at the center of baseball’s latest performance-enhancing drug scandal, Rodriguez has become a bigger target than he already was.


What Did the Continents Look Like Millions of Years Ago?

An artist-geologist renders the history of the Earth with maps.

The west coast of North America as it appeared roughly 215 million years ago (map by Ron Blakey)

The paleo-tectonic maps of retired geologist Ronald Blakey are mesmerizing and impossible to forget once you've seen them. Catalogued on his website Colorado Plateau Geosystems, these maps show the world adrift, its landscapes breaking apart and reconnecting again in entirely new forms, where continents are as temporary as the island chains that regularly smash together to create them, on a timescale where even oceans that exist for tens of millions of years can disappear leaving only the subtlest of geological traces.

With a particular emphasis on North America and the U.S. southwest—where Blakey still lives, in Flagstaff, Arizona—these visually engaging reconstructions of the Earth's distant past show how dynamic a planet we live on, and imply yet more, unrecognizable changes ahead.

These images come from Ron Blakey's maps of the paleotectonic evolution of North America. The first map shows the land 510 million years ago, progressing from there — reading left to right, top to bottom — through the accretion and dissolution of Pangaea into the most recent Ice Age and, in the final image, North America in its present-day configuration.

Venue met with Blakey in his Flagstaff home to talk about the tectonic processes that make and remake the surface of the Earth, the difficulty in representing these changes with both scientific accuracy and visual panache, and the specific satellite images and software tools he uses to create his unique brand of deep-time cartography.

Like film stills from a 600-million year-old blockbuster, Blakey's maps take us back to the Precambrian—but there are much older eras still, stretching unmapped into far earlier continents and seas, and there are many more billions of years of continental evolution to come. Blakey talked us through some of the most complex changes in recent geological history, including the opening of the North Atlantic Ocean, and he allowed himself to speculate, albeit briefly, about where Earth's continental crust might yet be headed (including a possible supercontinent in the Antarctic).

Many of Blakey's maps are collected in the book Ancient Landscapes of the Colorado Plateau, written with Wayne Ranney, where Blakey also describes some of the research and methods that went into producing them. Blakey also contributed to the recent, new edition of a textbook by Wolfgang Frisch and Martin Meschede, Plate Tectonics: Continental Drift and Mountain Building, a thorough exploration of landscapes disassembling and colliding over vast spans of time.

The west coast of North America, depicted as it would have been 130 million years ago the coast is a labyrinth of islands, lagoons, and peninsulas slowly colliding with the mainland to form the mountains and valleys we know today. (Map by Ron Blakey)

Geoff Manaugh: When I first discovered your maps showing the gradual tectonic re-location of the continents over hundreds of millions of years, I thought this was exactly what geologists devrait be doing: offering clear, step-by-step visual narratives of the evolution of the earth’s surface so that people can better understand the planet we live on. What inspired you to make the maps, and how did you first got started with them?

Ronald Blakey: Well, the very first maps I made were in conjunction with my doctoral thesis, back in the early 1970s. Those were made with pen and ink. I made sketches to show what the paleogeography would have looked like for the specific formation I was studying with my doctorate. Three or four of those maps went into the thesis, which was then published by the Utah Geologic Survey. I’ve also done a number of papers over the years where I’ve made sketches.

But I was late getting into the computer. Basically, during my graduate work I never used a computer for anything. I kind of resisted it, because, for the kind of work I was doing, I just didn’t see a need for it — I didn’t do quantifiable kinds of things. Then, of course, along comes email and the Internet. I actually forget when I first started with Photoshop — probably in the mid-1990s. When I found that, I just thought, wow: the power of this is incredible. I quickly learned how to use the cloning tool, so that I could clone modern topography onto ancient maps, and that made things even simpler yet.

Another thing I started doing was putting these maps into presentations. There were something like five different programs back there, in the late 90s, but the only one that survived was PowerPoint—which is too bad, because it was far from the best of the programs. I was using a program called Astound, which was far superior, particularly in the transitions between screens. I could do simple animations. I could make the tectonic plates move, create mountain belts, and so forth.

I retired in May of 2009, but all of my early maps are now online. With each generation of maps that I’ve done, there has been a noted improvement over earlier maps. I find new techniques and, when you work with Photoshop as much as I do, you learn new ideas and you find ways to make things that were a little clumsy look more smooth.

Manaugh: Where does the data come from?

Blakey: It comes from various publications. You can get a publication and have that PDF open, showing what something looked like in the past, and work from that. Usually, what I’m working from are fairly simple sketches published in the literature. They’ll show a subduction zone and a series of violent arcs, or a collision zone. What I do is take this information and make it more pictorial.

If you create a series of maps in sequence, you can create them in such a way that certain geologic events, from one time slice to the next, to the next, to the next, will blend. It depends a lot on the scale of what you’re trying to show—the whole world versus just four or five states in the West.

Now, throughout the years from, let’s say, 2004 until I retired in 2009, I kept improving the website. I envisioned most of this as educational material, and I didn’t pay much attention to who used it, how they used it, and so forth. But, then, shortly before I retired, various book companies and museums—and, most recently, oil companies—have approached me. So I started selling these and I tried very diligently not to allow this to overlap with what I was doing for my teaching and my research at the University.

In the following long sequence of images, we see the evolution of the west coast of North America, its state boundaries ghosted in for reference. Sea levels rise and fall island chains emerge and collide mountains forms inland seas proliferate and drain and, eventually, modern day California, Vancouver Island, and the Baja peninsula take shape, among other recognizable features. The time frame represented by these images is approximately 500 million years. All maps by Ron Blakey.

Nicola Twilley: What do the oil companies want them for?

Blakey: They’re my biggest customers now. Usually, the geologists at oil companies are working with people who know either much less geology than they do or, in some cases, almost no geology at all, yet they’re trying to convince these people that this is where they need to explore, or this is what they need to do next.

They find these maps very useful to show what the Devonian of North Dakota looked like, for example, which is a hot spot right now with all the shales that they’re developing in the Williston Basin. What they like is that I show what the area might have really looked like. This helps, particularly with people who have only a modest understanding of geology, particularly the geologic past.

Manaugh: What have been some of the most difficult regions or geological eras to map?

Blakey: The most difficult thing to depict is back in the Paleozoic and the Mesozoic. Large areas of the continent were flooded, deep into the interior.

During certain periods, like the Ordovician, the Devonian, and parts of the Jurassic—especially the Cretaceous—as much as two-thirds of the continents were underwater. But they’re still continents they’re still continental crusts. They’re not oceans. The sea level was just high enough, with respect to where the landscape was at the time, that the area was flooded. Of course, this is a concept that non-geologists really have problems with, because they don’t understand the processes of how continents get uplifted and subside and erode and so forth, but this is one of the concepts that my maps show quite nicely: the seas coming in and retreating.

But it’s very difficult—I mean, there is no modern analog for a seaway that stretched from the Mackenzie River Delta in Canada to the Gulf of Mexico and that was 400 miles wide. There’s nothing like that on Earth today. But the styles of mountains have not dramatically changed over the last probably two billion years—maybe even longer than that. I don’t go back that far—I tend to stick with the last 600 million years or so—but the styles of mountains haven’t changed. The nature of island arcs hasn’t changed, as far as we know.

What has changed is the amount of vegetation on the landscape. My maps that are in the early part of the Paleozoic—the Cambrian and the Ordovician early part of the Silurian—tend to be drab-colored. Then, in the late Silurian and in the Devonian, when the land plants developed, I start bringing vegetation colors in. I try to show the broad patterns of climate. Not in detail, of course—there’s a lot of controversy about certain paleoclimates. But, basically, paleoclimates follow the same kinds of regimens that the modern climates are following: where the oceans are, where the equator is, where the mountain ranges are, and so forth.

That means you can make broad predictions about what a paleoclimate would have been based on its relationship to the equator or based on the presence or absence of nearby mountains. I use these kinds of principles to show more arid areas versus more humid areas.

The next three sequences show the evolution of the Earth's surface in reverse, from the present day to, at the very bottom, 600 million years ago, when nearly all of the planet's landmasses were joined together in the Antarctic. The first sequence shows roughly 90 million years of backward evolution, the continents pulling apart from one another and beginning a slow drift south. They were mapped using the Mollweide projection, and, in all cases, are by Ron Blakey.

Twilley: And you paint the arid area based on a contemporary analog?

Blakey: Right. I know the modern world reasonably well and I’ll choose something today that might have matched the texture and aridity of that older landscape.

I use a program called GeoMapApp that gives me digital elevation maps for anywhere in the world. Most recently, they have coupled it with what they call the “Blue Marble.” NASA has stitched together a bunch of satellite photos of the world in such a way that you can’t tell where one series of photos come in or another. It’s a fairly true-color representation of what Earth would look like from space. So this Blue Marble is coupled with the GeoMapApp’s digital elevation topography you put the Blue Marble over it, and you use a little slider to let the topography show through, and it gives you a fairly realistic looking picture of what you’re looking for.

For example, if I’m working with a mountain range in the southern Appalachians for a Devonian map—well, the southern Appalachians, during the Devonian, were probably far enough away from the equator that it was in the arid belt. There are some indications of that, as well—salt deposits in the Michigan Basin and in parts of New York and so forth. Plus, there are red-colored sediments, which don’t prove but tend to indicate arid environments. This combination tells me that this part of the world was fairly arid. So I’m going to places like modern Afghanistan, extreme western China, northern Turkey, or other places where there are somewhat arid climates with mountain belts today. Then I clone the mountains from there and put them in the map.

But you have to know the geologic background. You have to know how the mountains were formed, what the grain of the mountains was. That’s not always easy, although there are ways of doing it. To know the grain of the mountains, you need to know where the hinterland and the center of the mountains were. You need to know where the foreland area is, so that you can show the different styles of mountains. You have to move from foreland areas—which tends to be a series of parallel ridges, usually much lower than the hinterlands—to the center and beyond.

I use this kind of information to pick the right kind of modern mountain to put back in the Devonian, based on what that Devonian landscape probably had a good chance of looking like. Do we know for certain? Of course not. We weren’t around in the Devonian. But we have a good rock record and we have a lot of information so we use that information and, then, voilà.

To give another example, let’s look at the Devonian period of the east coast. The big European continent that we call Baltica collided with Greenland and a series of micro-continents collided further south, all the way down at least as far as New Jersey, if not down as far the Carolinas. We know that there are places on Earth today where these same kinds of collisions are taking place—in the Alps and Mediterranean region, and the Caucasus region, and so forth.

We can use the concept that, if two plates are colliding today to produce the Caucasus mountains, and if we look at the style of mountains that the Caucasus are, then it’s reasonable to think that, where Greenland and Baltica collided in the Silurian and the Devonian, the mountains would have had a similar style. So we can map that.

This second sequence shows the continents drifting apart, in reverse, from 105 million years ago to 240 million years ago. They were mapped using the Mollweide projection, and, in all cases, are by Ron Blakey.

Manaugh: That collision alone—Baltica and Greenland—sounds like something that would be extremely difficult to map.

Blakey: Absolutely. And it’s not a one-to-one relationship. You have to look at the whole pattern of how the plates collided, how big the plates were, and so forth.

Then there’s the question of the different histories of particular plates. So, for example, most of Scotland started out as North America. Then, when all the continents collided to form Pangaea, the first collisions took place in the Silurian-Devonian and the final collisions took place in the Pennsylvanian-Permian. By, say, 250 million years ago, most of the continents were together. Then, when they started to split apart in the Triassic and Jurassic—especially in the Triassic and Cretaceous—the split occurred in such a way that what had been part of North America was actually captured, if you will, by Europe and taken over to become the British Isles.

Scotland and at least the northern half of Ireland were captured and began to drift with Europe. On the other hand, North America picked up Florida—which used to be part of Gondwana—and so forth.

One of the things that is interesting is the way that, when mountains come together and then finally break up, they usually don’t break up the same way that they came together. Sometimes they do, but it has to do with weaknesses, stress patterns, and things like this. Obviously, all time is extremely relative, but mountains don’t last that long. A given mountain range that’s been formed by a simple collision—not that there’s any such thing as a simple collision—once that collision is over with, 40 or 50 million years after that event, there is only low-lying landscape. It may have even have split apart already into a new ocean basin.

But here’s the important part: the structure that was created by that collision is still there, even though the mountains have been worn down. It’s like when you cut a piece of wood: the grain is still inherited from when that tree grew. The pattern of the grain still shows where the branches were, and the direction of the tree’s growth in response to wind and sun and its neighbors. You can’t reconstruct the tree exactly from its grain, but, if you’re an expert with wood, you should be able to look and say: here are the tree rings, and here’s a year where the tree grew fast, here’s a year where the tree grew slow, here’s where the tree grew branches, etc.

In a sense, as geologists, we’re doing the same things with rock structure. We can tell by the pattern of how the rocks are deformed which direction the forces came from. With mountains, you can tell the angle at which the plates collided. It’s usually very oblique. What that tends to do is complicate the geologic structure, because you not only get things moving one way, but you get things dragging the other way, as well. But we can usually tell the angle at which the plates hit.

Then, in many cases, based upon the nature of how the crust has been deformed and stacked up, we can tell the severity of the mountain range. It doesn’t necessarily mean that we can say: oh, this structure would have been a twenty-thousand-foot high mountain range. It’s not that simple at all, not least of which because rocks can deform pretty severely without making towering mountains.

This final of the three global sequences shows the continents drifting apart, in reverse, from 260 million years ago to 600 million years ago. There was still nearly 4 billion years of tectonic evolution prior to where these maps begin. They were mapped using the Mollweide projection, and, in all cases, are by Ron Blakey.

Manaugh: Are you able to project these same tectonic movements and geological processes into the future and show what the earth might look like in, say, 250 million years?

Blakey: I’ve had a number of people ask me about that, so I did make some global maps. I think I made six of them at about 50-million-year intervals. For the fifteen to 100-million-year range, I think you can say they are fairly realistic. But, once you get much past 75 to 100 million years, it starts to get really, really speculative. The plates do strange things. I’ll give you just a couple of quick examples.

The Atlantic Ocean opened in the beginning of the Jurassic. The actual opening probably started off the coasts of roughly what is now Connecticut down to the Carolinas. That’s where the first opening started. So the central part of the Atlantic was the first part to open up. It opened up reasonably simply—but, again, I’m using the word Facile with caution here.

The north Atlantic, meanwhile, didn’t open up until about 60 to 50 million years ago. When it opened up, it did a bunch of strange things. The first opening took place between Britain and an offshore bank that’s mostly submerged, called Rockall. Rockall is out in the Atlantic Ocean, northwest of Ireland — near Iceland — but it’s continental crust. That splitting process went on for, let’s say, ten million years or so — I’m just going to talk in broad terms—as the ocean started opening up.

Then the whole thing jumped. A second opening began over between Greenland and North America, as Greenland and North America began to separate off. That lasted for a good 40 or 50 million years. That’s where you now get the Labrador Sea that is actual ocean crust. So that was the Atlantic Ocean for thirty or forty million years — but then it jumped again, this time over between Greenland and what is now the west coast of Europe. It started opening up over there, before it jumped yet again. There’s an island in the middle of the North Atlantic, way the heck up there, called Jan Mayen. At one time, it was actually part of Greenland. The Atlantic opened between it and Greenland and then shifted to the other side and made its final opening.

The following two sequences show the evolution of Europe from an Antarctic archipelago to a tropical island chain to the present day Europe we know and recognize. The first sequence starts roughly 450 million years ago and continues to the Jurassic, 200 million years ago. All maps by Ron Blakey.

So it’s very complicated. And that’s just the Atlantic Ocean.

The Northern Atlantic took at least five different paths before the final path was established, and it’s all still changing. In fact, the south Atlantic is actually even worse it’s an even bigger mess. You’ve got multiple openings between southwest Africa and Argentina, plus Antarctica was up in there before it pulled away to the south.

These complications are what makes this stuff so interesting. If we look at events that we can understand pretty well over the last, let’s say, 150 or 200 million years of time—where we have a good indication of where the oceans were because we still have ocean crusts of that age—then we can extrapolate from that back to past times when oceans were created and destroyed. We can follow the rules that are going on today to see all of the oddities and the exceptions and so forth.

These are the kinds of things I try to keep track of when I’m making these maps. I’m always asking: what do we know? Was it a simple pull-apart process? There are examples where continents started to split across from one another, then came back together, then re-split in a different spot later on. That’s not just speculation—there is geologic evidence for this in the rock record.

So, when it comes to extrapolating future geologies, things become very complicated very quickly. If you start thinking about the behavior of the north Atlantic, creating a projection based on what’s going on today seems, at first, like a fairly simple chore. North America is going on a northwesterly path at only one or two centimeters a year. Europe is moving away, at almost a right angle, at about another centimeter a year. So the Atlantic is only opening at three centimeters a year it’s one of the slowest-opening oceans right now.

OK, fine—but what else is happening? The Caribbean is pushing up into the Atlantic and, off South America, there is the Scotia Arc. Both of those are growing. They’ve also identified what looks like a new island arc off the western Mediterranean region that eventually would start to close the Atlantic in that area. Now you start to speculate: well, these arcs will start to grow, and they’ll start to eat into the oceans, and subduct the crusts, and so forth.

Again, for the first 50, 75, or even 100 million years, you can say that these particular movements are fairly likely. But, once you get past that, you can still use geologic principles, but you’re just speculating as to which way the continents are going to go.

For instance, the one continent that does not seem to be moving at all right now, relative to anything else, is Antarctica. It seems to be really fixed on the South Pole. That’s why some people think that everything will actually coagulate back towards the South Pole. However, there are also a bunch of subduction zones today along southern Asia, and those are pretty strong subduction zones. Those are the ones that created the big tsunami, and all the earthquakes off of Indonesia and so forth. Eventually, those could pull either parts of Antarctica or all of Antarctica up toward them.

But I’m more interested in reconstructing the past than I am the future, so I’ve only played around with those five or six maps.

This second sequence, showing the next phase in the evolution of Europe, begins approximately 150 million years ago and extends to the present day. All maps by Ron Blakey.

Manaugh: To ground things a bit, we’re having this conversation in Flagstaff, on the Colorado Plateau, which seems like a great place to teach geology. I wonder whether there might be another Colorado Plateau, so to speak, elsewhere in the world—something geologically similar to the extraordinary landscapes we see here that just hasn’t had the chance to emerge. Maybe the tectonics aren’t right, and it’s still just a crack, rather than a canyon, or maybe it’s covered in vegetation or ice so we can’t see it yet. Conversely, I’m curious if you might have found evidence of other great geological districts in the earth’s past—lost Grand Canyons, other Arches National Parks—that have been lost to time. How could we detect those, and where are they?

Blakey: This is indeed a great place to teach geology. It’s a great place to live.

As for Colorado Plateau analogs—it’s an interesting question. There’s an area in South America that I’d say is fairly similar. It’s got a couple of famous national parks that I can't remember the name of. It’s a smaller version, but it’s very similar to the Colorado Plateau. It’s between the Andes and the Amazon basin, part of the general pampas region there of South America. It even has similarly aged rocks. Parts of northern Africa would also be similar.

But you have to look at all the characteristics of the Plateau. Number one: the rocks are flat. Number two: the rocks have been uplifted. Number three: the rocks are dissected by a major river system. Number four: it’s a semi-arid climate. There are probably five or six defining characteristics in total, and I’ve heard many people say that there is no other place else on Earth that has all those characteristics in exactly the same way. But I went to an area in eastern Mauritania many years ago, where, for all the world, it looked like the Grand Canyon. It wasn’t as colorful, but it was a big, deep canyon.

In fact, the Appalachian Plateau would be somewhat similar, except it’s in a humid climate, which means the land has been shaped and formed differently. But the Appalachian plateau has flat-lying rocks it’s dissected by some major rivers it’s experienced uplift and so forth.

The next two sequences of images, followed from left to right, top to bottom, illustrate the gradual evolution of the Colorado Plateau, where, in its modern day incarnation, this interview with Ron Blakey took place (specifically, in Flagstaff, Arizona). The earliest map included here depicts the Proterozoic the first sequence ends in the Triassic. All maps by Ron Blakey.

Twilley: I’m interested in the representational challenges you face when you decide to make a map, and, specifically, when you’re in Photoshop, what your most-used tools might be. I thought it was fascinating when you said that the cloning tool really changed how you make geological maps. What other techniques are important to you, in order to represent geological histories?

Blakey: Oh, the cloning tool is the most important, by far—at least when I’m actually painting. Of course, I use the outline tool to select areas, but, when I’m actually painting, it would be impossible to paint these different maps pixel by pixel. I couldn’t do it. Occasionally, I will actually hand-draw some things in the flatlands, where I want to put a river system, for example, but, at least for mountains and rugged terrain, I clone everything.

Some times, I’ll cut and paste. I’ll select an area in the GeoMapApp, I save it as a JPEG, and then I can select it and copy it and paste it in, and I can rotate and deform it a little bit. Are you familiar with the warp tool in Photoshop? I use that a lot, because you can change the shape of mountains a little. If you do it too dramatically, it really looks flaky. But, if you do it right, it still looks pretty realistic.

This second sequence, also showing the evolution of the Colorado Plateau, begins with the Triassic and ends roughly 5 million years ago—basically the present day, in geological terms. All maps by Ron Blakey.

Twilley: And do you have certain filters you rely on for particular geological effects?

Blakey: A little bit. I like to use the craquelure filter. It actually gives you little bumps and valleys and so forth. I use that especially for continental margins. Continental margins are anything but regular slopes, going down to the abyssal depths. They’re very irregular. There are landslides and all kinds of things going on there at the margins, so I add a little texture with craquelure.

It can be difficult to use, though, and it doesn’t work at really high resolutions—so, what I actually have to do some times, is that I will actually copy a part of my map, take it out, make it smaller, do the craquelure on it, and then blow it back up and paste it in again.

A painting by Ron Blakey depicts a geological landscape near Sedona, Arizona.

Dee Blakey, Ron's Wife: I think the other reason that he can do what he does is that he paints. That’s one of his paintings, that one over there [gestures above fireplace].

Blakey: Well, I guess I should have said that right away, when you asked me why I got interested in this, because I am interested in the artistic aspect of geology. The artistic aspect of science, in general, but especially geology. Astronomy, for example, would be another field where artistic visualizations are useful—any time you’re trying to show things that can’t easily be visualized with something comparable here on present-day planet Earth, you have to use an artistic interpretation.

Anyway, I can’t explain it, but I understand color pretty well. I use the hue saturation tool a lot. I’ll select an area and then I’ll feather it, let’s say, because you don’t want the edges to be sharp. I’ll feather it by thirty, forty, fifty pixels. Then I'll take the slider for hue saturation, where, if you go to the left, you make things redder and, if you go to the right, you make things greener. If I’ve got a landscape that looks a little too humid, I’ll just slide it slightly to the left to make it a bit redder. You can also change the lightness and darkness when you do that. There’s also regular saturation. By killing the saturation, you can really kill the nature of a landscape quite a bit.

And I use hue saturation a lot. That took me a long time to master, because it’s really easy to screw things up with that tool. You start sliding things a little too far and, whoa—wait a minute! All of a sudden, you’ve got purple mountains.


Voir la vidéo: Uusi päivä Jakso 594